Marion 26 juin 2016

Le Front National n'en finit plus de surfer sur la vague du Brexit. Après Marine Le Pen, qui a profité du vote des Britanniques en faveur de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne pour réclamer un référendum similaire en France, sa nièce, Marion Maréchal Le Pen, a choisi de mettre un terme au débat sur un nouveau vote.

Une pétition, mise en ligne sur le site du Parlement au lendemain de l'annonce des résultats (51,9% pour le Brexit), a été ratifiée par plus de 3,2 millions de Britanniques. Un soutien conséquent d'autant plus qu'Outre-Manche, la classe politique est plus attentive aux pétitions qu'en France. Il suffit de 100.000 signatures pour que les députés en débattent au Parlement.

Marion Maréchal Le Pen a tenu à démontrer la nullité de ce document en le signant à son tour depuis la France. En effet, sur le site du Parlement, il est indiqué que seuls les Britanniques peuvent le ratifier. Sur Twitter, la députée du Vaucluse ne s'en est pas cachée vidéo à l'appui.

"Comme je viens de le faire, la fameuse pétition pour un 2e vote sur le Brexit peut être signée par tous. Aucune valeur." Dans la foulée, la plus jeune parlementaire de France, qui a donc expressément menti sur sa nationalité, a ajouté : "Les médias français peuvent donc arrêter de nous en faire l'indécente promotion".

Par Ludovic Galtier le 26/06/2016

RTL