bay PE

Communiqué de presse de Nicolas Bay, Secrétaire général du Front National, Député français au Parlement européen du 06/07/2016

Mardi 5 juillet, le Parlement européen a adopté une résolution sur l’« inclusion sociale et intégration sur le marché du travail » des « réfugiés ». Si les députés du Front National – et leurs alliés – font bien entendu partie des 189 députés qui ont demandé le rejet de cette scandaleuse résolution, ils sont bien les seuls députés français dans ce cas. Ainsi, du côté des élus LR, seuls deux parlementaires se sont mollement abstenus alors que tous les autres votaient en faveur du texte aux côtés des centristes, des socialistes et de l’extrême gauche rouge ou verte.

Nous voici bien loin des médias et des discours grandiloquents !

Ce texte présente pourtant de très graves dispositions. Il entend favoriser le développement des associations bénévoles et services d’entre-aide communautaires (§18), demander aux États membres de « veiller à ce que les demandeurs d’asile soient traités de la même manière que les ressortissants de l’Union » dans leur accès au marché du travail (§32), « souligne les effets positifs de la mobilité des réfugiés » (§36) ou bien encore « se déclare préoccupé par la décision de certains États membres de fermer leurs frontières » (§38). Bien sûr, le texte entretient un savant flou en confondant sans cesse « réfugiés » et « migrants ».

Une fois de plus, un vote du Parlement européen aura permis de confondre des politiciens qui ne semblent avoir été envoyés à Bruxelles que pour mieux trahir les intérêts vitaux des peuples qui les ont élus. La démonstration de la collusion UMPS et de la duplicité des députés LR semble bien être la seule vertu de ce Parlement qui, faisant fi du Brexit, poursuit sa course folle contre les nations.

Front National