Flamme 4

Communiqué de Presse du Front National du 07/07/2016

La Commission européenne vient de déclarer l’Espagne et le Portugal en situation de « dérapage budgétaire », ce qui signifie l’ouverture prochaine d’une possible procédure de sanctions dans le cadre du Pacte Budgétaire, lequel prive les peuples de leur souveraineté budgétaire et les lie à l’austérité perpétuelle. On notera au passage toute la fourberie de la Commission européenne qui a attendu la fin des élections législatives en Espagne pour annoncer cette procédure…

Conformément aux textes scandaleux en vigueur, ces sanctions pourraient prendre la forme d’une amende de plusieurs milliards d’euros (représentant jusqu’à 0,2 point de PIB) doublée de coupes dans les fonds structurels.

Le Front National a toujours dénoncé la logique économique profondément stupide de ces sanctions financières, infligées à des Etats déjà très endettés, mais il condamne encore plus fermement le principe même de telles sanctions quand on sait que le budget c’est l’impôt et le consentement à l’impôt l’un des piliers de nos démocraties.

Si l’Espagne et le Portugal n’arrivent pas à rétablir des finances publiques saines, c’est parce que ces Etats, comme la France, n’ont plus les leviers d’une politique économique conforme à leurs intérêts. En l’espèce, comme la France, l’Espagne et le Portugal sont prisonniers d’une monnaie unique qui les oblige à des sacrifices inouïs sans aucune efficacité et dont la Grèce a donné, jusqu’à aujourd’hui, l’exemple le plus terrible.

L’Union européenne, qui n’est plus bonne qu’à sanctionner les peuples qui vivent en son sein ou à menacer ceux qui la quittent, doit désormais laisser la place à une association d’Etats libres et souverains, responsables de leurs politiques devant leurs peuples et eux seuls.

Front National