France-cible

Par Lilian Noirot, chargé de mission du FN71, conseiller municipal de Montceau-les-Mines, conseiller régional, Nicole Caboche, Antoine Chudzik et Valérie Guillarme-Redl, conseillers régionaux de Bourgogne-Franche-Comté le 18/07/2016

Lors des festivités du 14 juillet, Nice a connu un effroyable attentat islamiste faisant, selon le dernier décompte, 84 morts dont 10 enfants, 207 blessés dont 49 toujours en situation d’urgence absolue.

Le temps du deuil et de l’émotion étant passé, vos élus Front National souhaitent revenir aux conséquences politiques que doit avoir cet événement, car quand « politique » est synonyme d’ « action », il n’est pas un mot déshonorant.

D’abord faisons un constat : Mohamed Lahouaiej Bouhlel était un Tunisien en possession d’une carte de séjour, en situation légale donc, alors même qu’en mars dernier il était condamné à six mois de prison avec sursis pour des faits de violences. Dans un pays normal, un étranger ainsi condamné serait renvoyé dans son pays d’origine. Pas en FranceNicolas Sarkozy a supprimé le dispositif de la double-peine qui rendait possible l’expulsion des délinquants étrangers.

Notre pays a donc été encore une fois victime de l’immigration massive et incontrôlée qu’elle subit depuis quarante ans, du laxisme injustifiable de sa justice, et dans ce désastre, droite et gauche portent une égale responsabilité.

Notre pays est en guerre, le temps est venu de l’action plutôt que des « Je suis... », des pancartes et des câlins.

Pour mener cette guerre à l’islamisme, Marine Le Pen est la seule à proposer des mesures à la hauteur : fermeture de la centaine de mosquées radicales recensées par le ministère de l’Intérieur, déchéance de nationalité et expulsion du territoire national pour les binationaux radicaux ou fichés S, dissolution de l’organisation radicale UOIF, réorganisation des services de renseignements affaiblis par Nicolas Sarkozy qui fit disparaître les RG, rétablissement des effectifs de police, gendarmerie, et armée supprimés par le même funeste Sarkozy, suppression du droit du sol et rétablissement pérenne de nos frontières.

Au-delà de toutes ces mesures précises, il faudra également se réarmer moralement en mettant sur pied une politique pénale dissuasive intégrant notamment le rétablissement de la double peine et en mettant fin à l’immigration de masse tout en durcissant les conditions de naturalisation (car la nationalité française doit se mériter). Dans cette optique, le patriotisme doit être réintroduit partout : à l’école où les enfants doivent apprendre la fierté de leur pays, à travers le rétablissement progressif du service militaire, et par le refus de tout recul de la laïcité et de nos modes de vie, en particulier dans certains quartiers.

Le combat sera long et difficile, mais il serait d’ores et déjà possible d’en faire beaucoup pour la sécurité des Français. Face à l’inaction coupable du gouvernement, il est temps de mettre au pouvoir quelqu’un qui prenne la mesure de la tâche à accomplir.

2017 semble bien loin, combien d’attentats devrons-nous encore subir entre-temps ?

FN 71