dimanche 7 août 2016

Migrants : à la frontière franco-italienne, la pression monte

Un groupe de migrants, soutenu par des No Border, a pu rejoindre Menton vendredi soir. Si pratiquement tous ont été remis à l'Italie, cet épisode illustre la situation chaotique qui règne à ce point de passage. Polo Ralph Lauren bleu, petite boucle en or à l'oreille et casquette rouge vissée sur la tête, «François», comme ce jeune Italien dit se prénommer, n'a rien du cliché d'un No Border, ces activistes qui prônent l'ouverture des frontières aux réfugiés. François, dimanche, était pourtant le porte-parole le plus enflammé de ce... [Lire la suite]
dimanche 7 août 2016

Une école menacée par le politiquement correct

Le Point Par Jean-Paul Brighelli *le 07/08/2016 Dans un roman trop peu lu (Chien blanc, 1970), Romain Gary met en scène une bande d'acteurs hollywoodiens rassemblés autour de Jean Seberg. Pétris de bonnes intentions, ils se flagellent pour leur responsabilité de Blancs dans le massacre des Indiens – on était alors en plein western révisionniste du type Little Big Man (Arthur Penn, 1970). Le narrateur a beau leur objecter que leurs ancêtres, à l'époque des massacres de Sand Creek (1864 – évoqué dans Soldat bleu, de Ralph Nelson,... [Lire la suite]
dimanche 7 août 2016

Belgique : l'Etat islamique revendique l'attaque des deux policières

L'Etat islamique (EI) a revendiqué l'agression à la machette commise samedi après-midi à Charleroi, au cours de laquelle deux policières ont été blessées. La revendication a été diffusée par le biais de l'agence de presse Amaq, organe de propagande de l'organisation terroriste. Cette attaque intervient après une série d'attaques menées en France et en Allemagne, et dont certaines ont été revendiquées par l'organisation Etat islamique. L'agresseur, "un soldat de l'EI". Dans ce communiqué,... [Lire la suite]
dimanche 7 août 2016

Les céréaliers face à une crise sans précédent

Communiqué du SIEL du 04/08/2016 A ce jour, toutes les indications sont concordantes : la situation à laquelle vont être confrontés les céréaliers français est sans précédent. Les exploitations déjà fragilisées par plusieurs années difficiles et à la trésorerie exsangue viennent de réaliser une moisson catastrophique dont l'équivalent n'existe dans la mémoire d'aucun ancien. Il faut en effet prendre en compte la conjonction de rendements historiquement bas pour raison climatique, de cours déprimés pour cause de surproduction... [Lire la suite]