Sisco (Haute-Corse) plage

Lors d'un conseil municipal extraordinaire convoqué dimanche 14 août dans la soirée, le maire PS de Sisco, Ange-Pierre Vivoni, a pris un arrêté interdisant le port du burkini dans sa commune.

Le texte a été voté à l'unanimité par 10 voix sur 14, en l'absence de quatre membres du conseil municipal.

Cette décision a été prise au lendemain de la rixe impliquant deux groupes sur une plage située au Nord de Sisco, rixe au cours de laquelle cinq personnes ont été blessées.

L'altercation pourrait avoir été provoquée par une photo prise par des touristes alors que deux femmes se baignaient en burkini, ce que l'enquête ouverte dimanche 14 août par le parquet de Bastia devra confirmer.

L'arrêté a été déposé en préfecture.

Pour rédiger le texte, Ange-Pierre Vivoni dit s'être inspiré de deux arrêtés municipaux similaires pris par les communes de Cannes, le 28 juillet, et de Villeneuve-Loubet, le 5 août.

Le maire de Sisco justifie cette décision par une volonté de "calmer les deux communautés et de les rassurer, car aujourd'hui il y a une telle tension sur la commune et malheureusement dans toute la Corse qu'il faut éviter toute reprise de violence".

L'élu avait déjà songé à prendre un arrêté dans ce sens il y a une quinzaine de jours, lorsqu'un habitant du village d'origine maghrébine était venu lui confier qu'il recevait des lettres de menace anonymes, peut-être envoyées par des musulmans intégristes

Par ailleurs, la mairie de Sisco a pris dimanche soir la décision d'annuler les festivités du 15 août prévues dans la commune, "pas pour des raisons de sécurité mais parce que les habitants n'ont pas la tête à ça".
Le 15 août 2016
France 3

Note BYR : Il est bien le maire socialiste de Sisco. Il a précisé aux journalistes que son arrêté ne visait en aucun cas l'islam... Il n'a toutefois pas oublié de prendre sa pilule de "Pasdamalgame 500" avant de prendre sa décision...