Konk-Tout-le-monde-il-est-français

Boulevard Voltaire

Par Gabriel Robin, SG du CLIC le 15/08/2016

L’exécutif socialiste est passé maître dans l’art de la manipulation en plein mois d’août. Pendant que les Français qui peuvent encore se le permettre sont en vacances, les sociétalistes multiplient les prises de position provocatrices. La « Charte de fonctionnement des centres d’accueil et d’orientation (CAO) », publiée conjointement par le ministère de l’Intérieur et le ministère du Logement, porte le sceau de l’infamie et de la traîtrise.

Dans un court document de synthèse d’environ huit pages, la perfidie de nos gouvernants est exposée en plein jour. Loin de vouloir stopper l’immigration massive qui est en train d’assassiner la France, ils entendent l’encourager. Fait historique majeur, ils ne comptent plus distinguer les trop nombreux immigrés légaux des immigrés clandestins.

Ainsi, les « publics » visés par la Charte sont les « personnes migrantes sans abri, isolées ou non, quel que soit leur statut au regard du droit au séjour et de la demande d’asile ». Ces « publics » se verront offrir un « sas d’accueil et d’orientation […] avec nécessité d’une solution temporaire de mise à l’abri ». Traduction rapide de cette novlangue techno-administrative bien-pensante : quiconque pénétrera sur le territoire national trouvera un hébergement. Bien entendu, l’objectif réel d’Emmanuelle Cosse est encore plus dangereux, puisque pour elle la citoyenneté n’existe pas et « tout le monde, il est français ».

À ce stade, on ne peut plus dire qu’ils sont aveugles puisqu’ils déploient des efforts considérables pour que le territoire national soit envahi. Gageons que les « migrants », qui chantent Allah Akbar sur leurs embarcations de fortune à l’approche des côtes européennes, auront compris le message. Comme l’indique Alexis Théas au Figaro, ce qu’ont fait madame Cosse et monsieur Cazeneuve est très précisément ce que demandent les associations immigrationnistes depuis des décennies. L’anti-France est au pouvoir. Terrorisme, insécurité, quartiers communautarisés : la France se « tiers-mondise » à vitesse grand V, sans que les pouvoirs publics s’attaquent à la cause principale de ces phénomènes.

La France est une terre d’asile de fous à ciel ouvert. Un pays envahi, gravement déprimé. Un pays qui pourrait ne pas se remettre d’une nouvelle vague d’immigration massive. Nous devons fermer nos frontières de toute urgence, au risque de disparaître. Quand Éric Ciotti dit qu’il faut suspendre le regroupement familial, il se trompe. Il faut purement et simplement abolir ce principe ! Nous avons franchi le Rubicon. Nous ne sommes plus maîtres chez nous, et nous devenons les non-citoyens d’un pays qui ne reconnaît plus la citoyenneté.

Les sociétalistes aiment tellement l’Autre qu’ils recréent ses conditions de vie ici. Venus pour fuir le tiers monde et la guerre, les « migrants » apporteront les deux. Immigration zéro : plus qu’un slogan, un impératif de survie pour nos enfants et la France.

Considérons, désormais, que les pouvoirs publics qui cautionnent l’immigration massive, ou l’encouragent, sont les complices du terrorisme islamiste.