Sarkozy juillet 2016

Ainsi donc l'ancien président de la République a annoncé ce jour, avec la publication d'un livre joliment intitulé "Tout pour la France", qu'il briguait de nouveau ce poste clé au travers de la primaire "de la droite et du centre" qui se tiendra en novembre prochain.

Comme Arnaud Montebourg, hier, à Frangy-en-Bresse, Nicolas Sarkozy semble être atteint d'une étrange maladie qui touche de nombreuses personnalités de notre monde politique: l'amnésie.

En effet, si la France se trouve dans la situation où elle est aujourd'hui c'est aussi parce que l'ancien patron de LR a été à l'Elysée de 2007 à 2012 et , il ne faut pas l'oublier, ministre de l'Intérieur et de l'Economie pendant les cinq années précédentes. N'oublions pas que dès que ce fut possible, il mis en oeuvre le vote par le Congrès du Traité de Lisbonne, copié-collé de la "Constitution européenne" rejeté par les Français le 29 mai 2005.

N'oublions pas non plus, la fâcheuse manière dont Nicolas Sarkozy a conduit les "affaires" concernant la société dans sa conception de ce qui est de  la fameuse théorie du "vivre ensemble". Dès son élection, Sarkozy pris quelques personnalités issues de l'immigration afin de "montrer le chemin" puis en 2008, il annonça une "discrimination positive" à la française en instaurant une "obligation" dans les administrations, les écoles, etc... 

Pour la laïcité, on repassera !

En ce mois d'août 2016, Nicolas Sarkozy voudrait donc apparaître pour le seul et unique sauveur de notre pays, il est bien loin de l'être au rappel de ce que fut ses dix années dans les arcannes de notre malheureuse République et des quatre années "hollandaises" qui auront suivies.

Et ne parlons-pas du bilan international du quinquennat Sarkozy avec le retour dans le giron de l'OTAN -pour le gaullisme, on repassera !de l'impasse européenne dans lequel il s'est fourvoyé, puis du fiasco de la guerre menée au régime libyen en 2011, avec le "général" BHL, une guerre civile qui aura donné le terrain aux hordes islamistes qui tiennent désormais ce pays en coupe et qui est l'une des plaques tournantes de l'immigration massive vers notre continent.

Comme l'a dit ce soir sur I-Télé Florian Philippot, vice-président du Front National : "Avec le retour de Sarkozy, c'est le retour officiel de Super Menteur".

GS