Juppe Fillon Le Maire Sarkozy

Ce weekend les hostilités se sont ouvertes au sein du parti dirigé dès à présent par Laurent Wauquiez entre les quatre principaux candidats à la candidatures

Les quatre mousquetaires de la primaire qui se tiendra en novembre et censé, selon bien sûr les journalistes qui, chacun le sait, sont généralement LR ou PS compatibles, désigner le futur président de la République (sur les chaînes info, on ne fait pas dans la nuance...). Nicolas Sarkozy avait glissé le sabre de son fourreau le premier en publiant un livre-programme, suivi de près ce samedi par un Alain Juppé, plus centriste que jamais, tirant sa chemise ouverte de plus en plus sur sa gauche. Ce dimanche, enfin, les troisièmes et quatrièmes (sur le podium ?) eux aussi se sont dévoilés, François Fillon jouant sur une fibre gaulliste largement dévoyé et mise de côté sans guère de considération il est vrai, ces dernières années, Bruno Le Maire invité de RTL et de LCI tentant lui-aussi de se démarquer de tout le monde en affichant , là aussi il est assez dans le vrai, une réalité " ajouter l'ensemble des anciens présidents et des premiers ministre (de droite), et vous aurez les primaires" !

Ce qui est marquant pour le coup, c'est de voir toutes ces personnalités qui ont toutes été dans les arcanes du pouvoir soit en qualité de Chef de l'Etat, Chefs de gouvernements et ministre, s'étriller joyeusement comme si une grosse part du problème français ne les concernaient en rien !

Alain Juppé fut le Premier ministre de Jacques Chirac en 1995, puis longtemps titulaire de plusieurs maroquins par la suite, Nicolas Sarkozy, ministre de l'Intérieur, de l'économie de Chirac puis Président de la République de 2007 à 2012, François Fillon fut son Premier ministre durant les cinq années de son mandat et Bruno  Le Maire, ministre de l'agriculture de ce dernier.

C'est fou comme ils ont vite oublié ces années !

Il est à parier que les Français, eux n'ont pas de pertes de mémoire.

GS