Cazeneuve Bouchart

Le ministre de l'Intérieur mis en accusation aussi bien par les habitants du calaisis, les commerçants, les routiers , les agriculteurs... et les policiers quant au laissez-aller de la fameuse "jungle" de Calais qui abrite entre 6 900 et plus de 9 000 réfugiés selon les sources, vient ce soir nous annoncer que son objectif est "la fermeture définitive du campement" à une date non prévue...mais probablement éloignée.

Mais les gens de Calais vont être heureux d'apprendre que la première magistrate de la ville Natacha Bouchart (Les Républicains) est super-satisfaite de la visite de Bernard Cazeneuve : "c'était le message que nous avions besoin d'entendre".

Dans le même temps le ministre nous annonce qu'en contrepartie le démantelement de la "jungle" de Calais s'accompagnera de la  mise en place d'e lieux d'accueil et d'hébergement supplémentaires avec "la création d'ici la fin de l'année de 2000 nouvelles places d'hébergement en CAO et de 6000 places en centres d'accueil pour demandeurs d'asile (CADA)" sur l'ensemble du pays.

Il clame également avec fierté que "5528 migrants en provenance de Calais ont déjà été accueillis dans les 161 centres d'accueil et d'orientation (CAO) créés en France" et cerise sur le gâteau pour une Natacha Bouchart en pâmoison, il annonce la venue dans la cité d'ici la fin septembre du président de la République...les calaisiens lui feront un superbe accueil à n'en pas douter !

Donc, en résumé, le camp qui pourrit la vie de Calais va disparaître (enfin, en théorie) mais en échange il y aura de nombreuses "jungles" un peu partout en France.

C'est reculer pour mieux sauter ! C'est éparpiller les problèmes !

Bien sûr, c'est une excellente nouvelle pour l'ensemble des habitants du calaisis, mais il y a d'autres solutions qu'évidemment personne d'autre que Marine Le Pen ne prendra par un manque évident de volonté politique et de détermination :

la suspension des accords de Schengen

– l'inversion de la politique migratoire et l’expulsion des clandestins

la mise en place de zones humanitaires sécurisées dans les pays ou à la frontière des pays en guerre.

Vivement 2017 !

GS