Philippot Québec

Communiqué de Florian Philippot, député européen et vice-président du Front National du 04/09/2016

Comme le prédisait le Front National, les velléités exprimées par le Secrétaire d’État français au Commerce extérieur en vue de suspendre les négociations sur le TAFTA ont été balayées par la Commission européenne qui, seule, dispose du pouvoir de négociation sur ce Traité de libre-échange entre l’Union européenne et les Etats-Unis.

En l’espace de quelques jours, la Commission européenne, à travers les déclarations successives de Pierre Moscovici et Jean-Claude Juncker, a en effet fermé la porte à toute suspension des négociations, renvoyant le gouvernement français à son impuissance et à ses postures mensongères.

Car plus révoltant encore que ce mépris de la Commission européenne pour notre pays, c’est la duplicité du gouvernement français qui apparaît désormais au grand jour.

Comme l’a rappelé Jean-Claude Juncker, le gouvernement français a en effet validé la poursuite des négociations sur le TAFTA lors du dernier Conseil européen au mois de juin, alors qu’en mai dernier François Hollande lui-même assurait aux Français qu’à « ce stade des négociations (…) la France disait non» à ce Traité.

Il est absolument insupportable que le peuple français soit à ce point méprisé par Bruxelles et dupé par son propre gouvernement. Les négociations sur le TAFTA continuent donc bel et bien, comme continuent celles sur le CETA avec le Canada et celles sur le TISA, Traité de libéralisation des services qui va totalement remettre en cause le principe même des services publics à la française.

Dans ce contexte, il y a urgence à retrouver notre pleine et entière souveraineté commerciale et donc, comme les Britanniques, à quitter l’Union européenne. Seul un « Frexit » permettra aux Français de dire définitivement « non » à tous ces Traités de libre-échange voulus par Bruxelles, et dont personne ne doit douter des ravages qu’ils causeront à notre économie, à nos emplois et à notre sécurité alimentaire.

FN-ENL