Migrants cars

Communiqué de Wallerand de Saint-just, secrétaire de la fédération du Front National de Paris du 06/09/2016

Alors que les Calaisiens manifestent leur désespoir face à la « jungle » qui ruine leur ville, Anne Hidalgo annonce fièrement la transposition de ce modèle mortifère à Paris. Elle vient aujourd’hui d’officialiser l’emplacement d’un camp de migrants pérenne à Paris, boulevard Ney, à deux pas de la déjà bien sinistrée porte de la Chapelle.

Alors qu’elle a actionné à plein la pompe aspirante à coup de « refugees welcome » et de relogements aux frais du contribuable, l’édile parisienne déplore les conséquences de ses actes et la multiplication des campements sauvages en différents points de la capitale, sensés être résorbés par son nouveau centre.

Nul besoin de jouer les Cassandre pour savoir que ce qui se profile boulevard Ney est une nouvelle « jungle », venant ajouter de l’insécurité supplémentaire à un quartier déjà rongé par la prostitution, le trafic de drogue et la précarité.

Comme toujours, les riverains pourront compter sur le Front National pour être à leur côté dans la dénonciation de cette politique irresponsable. Et si Anne Hidalgo ne leur a pas demandé leur avis , notamment par referendum, nous serons là pour leur rappeler que les scrutins de 2017 sont l’occasion parfaite d’exprimer leur point de vue et de se souvenir que seul le FN entend lutter contre l’immigration incontrôlée dont souffrent la France et Paris.

Front National