samedi 1 octobre 2016

Les douaniers français plient bagage à Annemasse et Gex

Mercredi, la décision sera officielle: plusieurs brigades douanières vont définitivement fermer. Il s’agira dans un premier temps de celle de Cluses qui compte 10 agents ainsi que de celle, plus proche de la frontière, d’Annemasse (11 agents). D’ici à la fin de l’année suivra la brigade de Gex. Une décision du gouvernement français que déplore le secrétaire régional Force ouvrière Douane Léman, Alain Court. PUBLICITÉ Il rappelle le rôle de ces brigades: «Elles faisaient ce que l’on appelle dans le jargon de la volante»,... [Lire la suite]
samedi 1 octobre 2016

Calais : trois CRS blessés après des heurts avec les migrants

De nouveaux affrontements ont éclaté samedi 1er octobre aux abords de la "Jungle" de Calais entre des forces de l'ordre et des migrants soutenus par des militants d'ultra-gauche, a indiqué la préfecture du Pas-de-Calais. Trois CRS ont été légèrement blessés. Ces tensions surgissent après l'interdiction par la préfecture, en milieu de semaine, d'une manifestation de soutien aux migrants prévue ce samedi et qui devait partir de la "Jungle" pour atteindre le centre de la cité portuaire. Saisi en référé, le tribunal administratif de... [Lire la suite]
samedi 1 octobre 2016

Ces villages qui grondent contre la répartition des migrants de Calais

Allex, Saint-Denis-de Cabanne, Saint Brévin... Un peu partout dans le pays, des habitants protestent contre la répartition des migrants de Calais dans leurs communes et demandent à être consultés. Samedi, la justice a jugé «illégal» le référendum local proposé par le maire d'Allex dans la Drôme. Manifestations, demandes de référendum et parfois passage à l'acte violent: la répartition programmée des migrants de Calais dans le pays suscite de vives réactions, et la grogne monte contre un plan jugé arbitraire et imposé sans le... [Lire la suite]
samedi 1 octobre 2016

Comment le FN compte séduire les banlieues pour 2017

Le Front National et la banlieue, l'alliance n'est, à première vue, pas évidente. Le parti compte sur le collectif "Banlieues patriotes" pour faire progresser le vote frontiste dans les périphéries. Sécurité, voile, politique de la ville... L'implantation du discours du FN en banlieue est, pour certains, mission impossible. En novembre prochain, le collectif "Banlieues patriotes" du Rassemblement bleu marine, va connaître sa première échéance. Celle de présenter, lors d'une convention du FN, ses propositions sur la banlieue. ... [Lire la suite]