Copé Muhammad

Communiqué de presse du FN Sciences Po du 04/10/2016

Hier, deux extrémismes ont pu donner de la voix dans l’amphithéâtre Boutmy.

L’anti-démocrate Copé d’abord. Le candidat LR à la primaire de la droite a pu marteler son mépris du peuple et de la démocratie, en rappelant qu’il est un « opposant acharné au référendum ». Celui qui a longtemps conduit l’UMP devrait pourtant se rappeler qu’en France le pouvoir appartient au peuple et que notre constitution dispose qu’il l’exerce notamment par la voie du référendum. Ces positions ne sont malheureusement pas isolées chez « les Républicains » puisque Nicolas Sarkozy, l’homme qui s’est assis sur le « NON » de 2005, veut également faire revoter les Britanniques pour empêcher le Brexit. Ces propos sont finalement symptomatiques d’une élite dirigeante qui cultive l’entre-soi parisien et le mépris du peuple, faisant de Marine le Pen la seule vraie candidate du peuple.

Marwan Muhammad, président du CCIF, a également eu l’occasion de s’exprimer, et s’est attaqué en toute tranquillité à la République : refus de la laïcité à l’école, refus de condamner ces atteintes aux droits des femmes que sont la polygamie et la burka, comparaison de l’homosexualité à la polygamieMarwan Muhammad a même affirmé que les perquisitions menées après les terribles attentats contre Charlie Hebdo auraient encouragé la radicalisation. Allant toujours plus loin dans la provocation, il a finalement défendu l’invitation par le CCIF de l’imam de Brest, cet homme qui expliquait aux enfants qu’écouter de la musique les changerait en cochon !

Il est affligeant

Front National