Briois_7

Communiqué de presse de Steeve Briois, maire d’Hénin Beaumont, député européen et vice-président du Front National du 13/10/2016

Le tribunal de Béthune a refusé de démanteler le camp de migrants de Norrent Fontes et débouté la commune et des propriétaires terriens du groupement agricole des Moulins des Bois qui subissent depuis plusieurs années, l’occupation illégale de leurs terres agricoles par près de 300 migrants, tous originaires du Soudan, d’Erythrée et d’Ethiopie. Cette décision inique est notamment « motivée » par la soit disante absence de solutions alternatives d’hébergement. Il convient pourtant de rappeler que plutôt que d’être hébergés, ces clandestins auraient dû être placés en centre de rétention administrative avant de se voir notifier une décision d’expulsion du territoire national.

Ce jugement en référé rendu sous la pression d’associations pro migrants gavées d’argent public, témoigne du laxisme judiciaire qui règne dans les prétoires mais aussi de la préférence étrangère qui anime certains magistrats, plus soucieux de protéger des camps illégaux occupés par des clandestins, que de garantir le respect du droit de propriété de nos compatriotes, qui demeure un des corollaires de l’Etat de droit. Ces derniers sont depuis trop longtemps contraints de subir sur leurs terres et sur lesquelles ils payent des impôts fonciers, une emprise irrégulière que ni le préfet du Pas de Calais ni le juge judiciaire ne veulent faire cesser !

Steeve Briois apporte tout son soutien au maire de Norrent Fontes et aux propriétaires terriens victimes de la préférence étrangère du juge des référés. Il invite son collègue maire à adopter la charte « ma commune sans migrants » et à utiliser tous les moyens légaux pour faire respecter l’Etat de droit et obtenir le démantèlement immédiat de camp illégal. Il demande que les associations pro migrants qui se rendent complices de ces violations graves de la loi, ne soient plus subventionnées par le contribuable et que l’hypothèse de leur dissolution administrative soit étudiée par le ministre de l’intérieur.

Front National