Mer de nuages

L'accord qui faisait du SIEL l'une des composantes du Rassemblement Bleu Marine depuis sa mise en place en 2012 vient d'être dénoncé lors d'une réunion de son comité directeur à Paris. Karim Ouchikh, le président du parti souverainiste dénonce une "mainmise" de l'entourage de Florian Philippot sur notre mouvement et la "tièdeur" des frontistes sur des sujets de société -tel le mariage pour tous- où encore sur les solutions a apporter au problème que pose l'immigration.

La possibilité donnée un temps de détenir une double appartenance FN-SIEL m'a tentée car mes convictions profondes sont celles-là même que défendent le parti de Karim Ouchikh, notamment au sujet de la laïcité qui pour moi, ne doit pas devenir l'égal d'une religion qui voudrait que l’on rejette la religion de toute sphère publiqueet c'est là le catholicisme qui est le sujet.

Partisan de la souveraineté française aussi bien que n'importe quel adhérant du Front National, je crois, personnellement à l'instar de Marion Maréchal-Le Pen, élue du département de Vaucluse à l'Assemblée nationale et présidente du groupe d'opposition  à l'UMPS Estrosi en PACAqu'être sensible à la question identitaire, et à l’immigration (à ce sujet je ne peux que la soutenir losquelle affirme sur BFM-TV en 2015 qu'il "il y a aujourd'hui un effet de substitution sur certaines parties du territoire de ce qu'on appelle les "Français de souche "par une population nouvellement immigrée".

Mais ce constat, étant fait, je me range bien entendu avec l'ensemble des adhérants du mouvement sur le positionnement qui est le sien face à une UMPS de pacotille, certes, mais qui, si les Français ne se réveillent pas de la torpeur qui englue le pays, nous amène directement dans le mur, un puis sans fond, où la disparition du peuple Français n'est pas une fiction.

Il me semble très dommageable de quitter un navire en formation et qui navigue en mer agitée , alors qu'il est véritablement le seul à pouvoir rejoindre bon port, pour quelques place de candidats aux futures élections législatives de 2017 et des aspects de "compatibilité" relationelles qui n'ont guère à voir avec les choix politiques et pour faire un illusoire "pont" avec des personnalités tel que Jean-Frédéric Poisson qui se ralliera, quel qu'en soit le résultat, avec le vainqueur de la primaire de la "droite et du centre" le 27 novembre prochain, soit Alain Juppé ou Nicolas Sarkozy.

Car, et il est temps de l'affirmer, les convictions défendues par les membres du SIEL sont celles que défendent le Front National.

Et d'ailleurs 96% des votants au comité diecteur du parti de Karim Ouchikh ont confirmé le soutien du Siel à Marine Le Pen pour la présidentielle 2017.

GS