Préfecture de la Hte Garonne

«Je vais faire comme Daech, j'ai pas peur de la mort !». L'employée du service des titres de séjours de la préfecture de Toulouse ne s'attendait pas, le 20 octobre, à recevoir un usager si récalcitrant.

Pris de colère, de se voir remettre un titre de séjour provisoire alors qu'il attendait un titre de séjour permanent, un homme de 70 ans a jeté le papier, s'est mis à hurler. Il a frappé sur la vitre puis a mimé des tirs de mitraillette après avoir fait «un geste d'égorgement». Au cours de cette scène «extrêmement choquante d'une durée de 30 minutes», selon la victime, il aurait crié «Je n'ai pas peur de la mort, je vais faire comme Daech».

Cela lui a valu d'être renvoyé devant le tribunal correctionnel de Toulouse pour menaces de mort et apologie du terrorisme. À 70 ans, l'homme est agité à l'audience. Le dialogue est difficile. Le président du tribunal correctionnel, Jean-Pierre Vergne, lui demande de présenter des excuses publiques mais la victime, présente à l'audience, ne souhaite pas croiser le regard de cet homme, qui alterne entre cris et larmes. Le procureur de la République condamne «des gestes d'une violence inouïe» et un comportement «intolérable». Elle requiert 3 mois de prison assortis du sursis simple.

Me Éric Zapatta défend un homme «trimballé d'administration en administration» et demande la plus grande indulgence. Il a été condamné à trois mois de prison avec sursis.

Le 13/11/2016

La Dépêche

Note BYR : Un refus de papier mal accepté ? Et c'est le drame...on a pas fini !