samedi 17 décembre 2016

Les républicains de gauche ne doivent pas rester sur le sable

Communiqué de Bertrand Dutheil de La Rochère, Membre fondateur et trésorier du RBM du 17/12/2016 Ainsi, les républicains de gauche ont été exclus de la primaire des socialistes et de leurs supplétifs. Battant la campagne depuis quelques mois, Bastien Faudot avait demandé, avec le soutien du MRC (Mouvement Républicain et Citoyen), à participer à cette primaire. Il a été rejeté dans les ténèbres extérieures. La bureaucratie socialiste lui a préféré deux improbables candidats dits écologistes. Celle-ci a aussi dû admettre la... [Lire la suite]
samedi 17 décembre 2016

Primaire à gauche : un spectacle bouffon

Boulevard Voltaire Par Gabriel Robin, SG du CLIC du 17/12/2016 Les candidats aux élections primaires de la gauche sont connus : Manuel Valls, Arnaud Montebourg, Vincent Peillon, Benoît Hamon, Jean-Luc Bennhamias, François de Rugy et Sylvia Pinel. De nombreux déçus viendront parasiter la campagne, à commencer par le médiatique Gérard Filoche. Les raisons de son élimination ont été révélées dans Le Canard enchaîné : « Filoche dans un débat, on est assurés de perdre au moins un million d’électeurs. » Vexé, ce... [Lire la suite]
samedi 17 décembre 2016

Beaucaire : relaxe pour le maire FN poursuivi pour discrimination

Obliger les commerces à fermer à 23 heures pendant le ramadan est-il une pratique discriminatoire pour les commerçants musulmans ? C’est la question à laquelle devait répondre le tribunal correctionnel de Nîmes aujourd’hui. La justice a tranché en faveur du maire Front National de la ville, Julien Sanchez, élu en 2014. “Les fondements qui ont servi à délivrer les arrêtés étaient illégaux” Ses deux arrêtés, pris les 16 et 17 juin 2015, au début du ramadan, “n'avaient pas vocation à être discriminatoires” a commenté... [Lire la suite]
samedi 17 décembre 2016

Législatives 2017 : 30 à 40 députés pour le Front National ?

Vingt-six ans après la percée du Front National à l'Assemblée rendue possible par la proportionnelle, le parti de Marine Le Pen rêve de former un nouveau groupe parlementaire en 2017. Cinq ans après l'élection comme députés de Marion Maréchal-Le Pen et Gilbert Collard, le Front National a multiplié son ambition par quinze ou vingt. À en croire, Nicolas Bay, "il pourrait y avoir 30 à 40 députés frontistes" en 2017, soit largement plus que la barre des 15 députés, qu'il est nécessaire de franchir pour... [Lire la suite]