jeudi 23 février 2017

La petite cuisine sur le petit réchaud…

Par Jean Goychman le 23/02/2017 En décembre 2015, j’avais publié un article* sur les manœuvres politiciennes de certains partis politiques, et en particulier du Parti Socialiste, destinées à empêcher le Front National de gagner les présidences de Conseils Régionaux auxquelles  il pouvait légitimement prétendre à l’issue du second tour. On parlait alors d’un « front républicain », ultime trouvaille d’une « UMPS » déjà en perdition dans l’esprit des français. Dans cet échange à sens unique, les socialistes... [Lire la suite]
jeudi 23 février 2017

Projet présidentiel 2017 : une France fière

DÉFENDRE L’UNITÉ DE LA FRANCEET SON IDENTITÉ NATIONALE 91 Défendre l’identité nationale, les valeurs et les traditions de la civilisation française. Inscrire dans la Constitution la défense et la promotion de notre patrimoine historique et culturel. 92 Ériger la citoyenneté française en privilège pour tous les Français par l’inscription dans la Constitution de la priorité nationale. 93 Pavoiser en permanence tous les bâtiments publics du drapeau français et en retirer le drapeau européen. 94 Revaloriser les pensions des anciens... [Lire la suite]
jeudi 23 février 2017

Triste fin de carrière pour François Bayrou

L’habitude commence la première fois… Après Hollande, Bayrou vote donc Macron, son ersatz juvénile. On tombe toujours du côté où l’on penche, le président du MoDem penchait à gauche. Il a donc renoncé à sa propre candidature, qui eût été la quatrième, où il n’aurait pu obtenir que le prix de persévérance. Lui qui se voyait un destin présidentiel n’est plus que le porteur de bidons d’un aventurier idéologique opportuniste. François Bayrou tente de maquiller son échec derrière le prétendu sacrifice de son ambition personnelle au... [Lire la suite]
jeudi 23 février 2017

Macron insupporte déjà les conservateurs britanniques

Emmanuel Macron s'est fait « des ennemis » au Royaume-Uni, mardi 21 février. C'est en tout cas l'avis de Ben Harris-Quinney, le chef du Bow Group, le plus ancien et plus influent think-thank conservateur, très proche des Tories, le parti de Theresa May. « La Grande-Bretagne insultée » « Emmanuel Macron s'est fait de nombreux ennemis en Grande-Bretagne en abusant de l'hospitalité de Theresa May pour taper sur le Brexit sur les marches de Downing Street [le domicile du Premier ministre au... [Lire la suite]
jeudi 23 février 2017

Un assistant parlementaire qui prêche le djihad ? C’est possible…

Boulevard Voltaire ParGabriel Robin, SG duCLIC du 23/02/2017 Yacine Chaouat refait parler de lui ! Météorique secrétaire national du Parti socialiste à l’intégration républicaine, il avait été contraint à la démission suite à la révélation d’éléments sordides de son passé. Condamné en 2011 pour des faits graves de violence conjugale, il avait pourtant pu compter sur le soutien sans faille de Jean-Christophe Cambadélis, qui connaissait pertinemment son passé judiciaire avant de le nommer. Pour sa défense, Yacine Chaouat, élu... [Lire la suite]
jeudi 23 février 2017

La Commission européenne peut ranger ses recommandations au placard

Communiqué du service de presse de Florian Philippot, Vice-Président du Front National du 23/02/2017 Les recommandations formulées par la Commission européenne dans le cadre de ses évaluations annuelles rappellent, s’il en était encore besoin, qui sont les candidats du système et de la soumission à l’Union européenne. Il suffit en effet de regarder les propositions de Messieurs Macron et Fillon pour s’apercevoir qu’elles sont un copié-collé nocif des recommandations de Bruxelles. Avec eux, et comme l’exige la Commission,... [Lire la suite]
jeudi 23 février 2017

Marion Maréchal-Le Pen invitée du "Talk Orange-Le Figaro" le 23/02/2017

Marion Maréchal-Le Pen invitée du "Talk Orange-Le Figaro" le 23/02/2017 Marion Maréchal-Le Pen: «Macron est un... par lefigaro
jeudi 23 février 2017

Marine Le Pen approche des 600 promesses de parrainages

La quête des 500 parrainages n’est une partie de plaisir pour personne. Sauf peut-être pour les gros candidats (LR et PS) qui disposent d’un socle massif d’élus locaux, ce n’est pas une opération à traiter à la légère. « Je surveille ça comme le lait sur le feu », dit ainsi Michel Guiniot, conseiller régional FN des Hauts-de-France et chargé, comme en 2012, des parrainages de Marine Le Pen. Il l’était déjà auprès de Jean-Marie Le Pen en 2002 En octobre, Michel Guiniot nous avait confié qu’il misait sur 600 à 700... [Lire la suite]