Militaire Sentinelle

C'est de source judiciaire que l'Agence France Presse tient cette information : une personne, membre de l'entourage du suspect, a été arrêté hier à Marseille

Les faits se sont produits le 9 août dernier. Dans le cadre de l'opération "Sentinelle", une colonne de militaires du 35ème RI de Belfort sortaient de leur casernement. Un homme leur a foncé dessus de manière délibérée au volant d'un véhicule. Six hommes avaient été blessés, dont trois gravement.

Leur état de santé, une semaine après l'attentat, n'inspire plus d'inquiétude.

Toujours selon l'AFP,  l'homme arrêté hier n'est pas relié directement à l'attaque du 9 août. Selon une source proche du dossier, il semble en lien avec le logement en région parisienne d'Hamou B., le suspect algérien de 36 ans, toujours hospitalisé une semaine après son arrestation.

Il avait été transféré vendredi de Lille à Paris, deux jours après avoir été blessé de cinq balles alors qu'il tentait d'échapper à son arrestation sur l'autoroute près deCalais. Les policiers l'avait intercepté au volant de la BMW qui, quelques heures plus tôt, avait renversé délibérément six soldats de l'opération Sentinelle dans la banlieue ouest de Paris.

Après son arrestation, sa garde à vue avait été rapidement levée en raison de ses blessures. Elle ne reprendra pas avant "plusieurs jours ou semaines",selon une source proche de l'enquête.

Par Catherine Eme-Ziri le 17/08/2017

France 3 Franche-Comté