Chevaliers croisade

Boulevard Voltaire

ParHenri Gizardin * le 21/08/2017

Depuis bientôt quatre ans, les alliés plus ou moins investis et déterminés d’une coalition ont mené des actions militaires contre le prétendu État islamique en Syrie et en Irak. L’OTAN, alliance de défense occidentale, ne s’est pas engagée dans cette guerre, préférant l’attitude de sentinelle vigilante du Désert des Tartares poutinien, comme au bon vieux temps de la guerre froide

La Turquie, par ailleurs membre oriental de cette alliance, jouait furtivement à son profit dans l’engagement, en luttant contre les Kurdes et en laissant une frontière volontiers perméable aux commercex des djihadistes, en particulier celui du pétrole

Cependant, les démocraties occidentales, en particulier la France des Hollande-Fabius, semblaient mener une double guerre, contre les combattants de Daech et contre le régime syrien, et spécifiquement son président Bachar el-Assad. Soutenant et armant les factions révolutionnaires contre le « boucher de Damas », elles ont copieusement alimenté l’ennemi commun en armes qui se sont retournées contre elles. Réplique naïve du soutien, en son temps, des Américains aux Afghans contre les Russes.

On a vu la suite…

C’est précisément l’investissement brutal et puissant de la Russie de Poutine qui a fait basculer, enfin, la situation sur ce théâtre s’éternisant dans des bombardements homéopathiques sur des cibles qui n’étaient apparemment pas stratégiques pour l’ennemi…

En même temps que les émirs du pseudo-califat, lesbastions géographiques de l’État islamique sont tombés ou ont été réduits à un ultime Fort Alamo.

La guerre s’achève en silence au Moyen-Orient. On ne connaît pas le chiffre des pertes de combattants islamiques ni celui des victimes civiles. En revanche, on nous a abondamment, et de manière réitérée, servi le nombre de victimes de la « barbarie » assadienne en centaines de milliers !

Lesvictimes en Occident, elles, sontdécomptées à l’unité près ! 2.397 morts et8.700 blessés est lebilan provisoire pour la seule Europe, tableau de chasse (pardonnez-moi la formule) de quelques dizaines de terroristes seulement.

Voici une guerre asymétrique plus efficace que celle menée par des porte-avions et les escadrilles de chasseurs bombardiers depuis bientôt un lustre !

Comme pour exorciser la montée du péril, les médias et consorts nous ont jusqu’alors relaté des faits, œuvres désespérées de jeunes isolés, paumés, en déshérence, faiblesse psychologique, rebuts du chômage, voire victimes d’une société inégalitaire ou raciste ! Tous, selon leurs voisins peu avares d’opinions « objectives », étaient de gentils garçons – ou filles – polis, parfois courtois, souvent attentifs à autrui. En effet…

Aujourd’hui, l’Espagne nous balance la vérité toute crue, sans délai ni censure humaniste. Enfin !

Selon les informations officielles, le commando était constitué de citoyens marocains, dont on nous dit que la plupart étaient nés en Espagne. Est-ce pour cette raison que le royaume chérifien ne se sent pas concerné ? Pourtant,la voix du commandeur des croyants qu’est le roi du Maroc est attendue et serait très entendue dans le concert des condoléances, et sans doute plus utile que celle, chevrotante, du recteur de la Mosquée de Paris.

Mais en attendant que l’islam mène sa lutte interne et réelle contre les intégristes et cesse de paraître comme un complice passif, une nouvelle alliance devrait émerger, indispensable, urgente et déterminée. L’Europe des boutiquiers technocrates doit faire place aux combattants d’une nouvelle croisade.

Que chaque nation opère avec ses us et lois ne résoudra pas le défi cruel que mettent en lumière les terribles attentats de Nice et de Barcelone, mais aussi les petites attaques perfides moins spectaculaires. La défense communautaire, la sécurité des citoyens européens (responsabilité primordiale) trouve aujourd’hui, s’il le fallait, une impérieuse justification !

À quand cette nouvelle et grande coalition et une « task force » à Bruxelles plutôt qu’à Paris ?

 

* L'auteur ou les auteurs du présent article ne sont en rien membres du FN, du RBM ou d'un mouvement de cette famille politique -à la connaissance du BYR- et ils ne partagent pas forcément les idées défendues ici.