Statue de Colbert AN

Vous souvenez-vous du CRAN (Conseil représentatif des associations noires de France) et de son mythique président Patrick Lozès, remplacé en 2011 par Louis-Georges Tin ?

Sur le modèle du CRIF, l'association fondée en 2005,  est l'association communautariste qui se proclame "l'unique" représentante de la "communauté noire " en FranceChampionne de la repentance, elle s'est illustrée par unecampagne en 2009 contre le contrôle au faciès exercée selon elle par les forces de l'ordre, une réforme des concours administratifs ou encore le vote obligatoire.Tout cela allant, bien évidemment, dans le sens souhaité d'une "discrimination positive" louangée durant son mandat par Nicolas Sarkozy

Dernièrement, en mai 2015, le CRAN  s'en est pris à l'ancien patron du MEDEF, Pierre-Antoine Sellière, qu'il accuse de  "crime contre l'humanité " et "recel de crime contre l'humanité " rien que cela !

Mais le plus étonnant, en est sont les raisons :

Le motif est tout simplement le fait qu'il est l'un des héritiers de la famille Seillière de Laborde, propriétaire de vaisseaux négriers et cela au... XVIIIsiècle!!

Si l'un de mes ancêtres fut l'un des guerriers gaulois qui participa à la bataille d'Alésia, les italiens peuvent donc sans problème m'assigner aussi en justice !!

Mais comme la mousse a vraiment beaucoup de mal à prendre avec de tels arguments, Louis-Georges Tin vient de sortir du bois avec une nouvelle idée.

Une nouvelle lubie puisée certainement des Etats-Unis où l'on assiste à une véritable épidémie de déboulonnement de statues concernant des personnages historiques de la guerre de sécession entre les Etats du Sud et ceux du Nord entre 1861 et 1865.  Le président du CRAN Accusant notamment, mais là, il s'agit d'une facilité, le général Robert Edward Lee d'être un "esclavagiste", pourtant il aurait suffit à monsieur Tin de se renseigner sur le parcours du général américain pour qu'il reconsidère son opinion.

Le président du CRAN a ciblé en cette fin de mois d'août 2017 , Jean-Baptiste Colbert qui fut l'un des principaux ministres de Louis XIV de 1669 à 1683.

Dans une tribune publiée ce lundi par le quotidien de la gauche caviar et des beaux quartiers, Libération, monsieur Tin écrit en visant Jean-Baptiste Colbert : il " est l’auteur du Code noir, celui qui a organisé en France ce crime contre l’humanité, et aussi le fondateur de la Compagnie des Indes occidentales, de sinistre mémoire. N’est-il pas choquant que personne (ou presque) ne soit choqué ?" Mieux encore, Louis-Georges Tin fait un paralèle avec Adolf Hitler !!

Il demande donc que soit débaptisé les rues, avenues, squares (etc.) qui portent le nom du ministre du Roi Soleil et que ses statues soient enlevée et remplacée " par des figures de personnalités noires, blanches ou autres ayant lutté contre l’esclavage et contre le racisme".

Et de conclure son texte : "Il faut décoloniser l’espace, il faut décoloniser les esprits, c’est aussi cela la réparation à laquelle nous appelons le Président"

Espérons qu'Emmanuel Macron ne tombe pas dans ce chaudron qui  le ferait  passer pour celui qui aurait fait passer de la théorie à la pratique le concept utilisée déjà en son temps par l'idéologie communiste : faire table rase du passé...er donc de toute l'Histoire qui a fondé sur plus d'un millénaire notre pays.

GS