Gendarmerie Grenoble incendie

L'incendie du parking couvert de la gendarmerie deGrenoble (Isère) a été revendiqué jeudi dans un communiqué par des milieux proches de la mouvance anarcho-libertaire. Les flammes ont ravagé un bâtiment et des véhicules dans la nuit de mercredi à jeudi.

Cinquante pompiers ont été mobilisés

L'incendie des locaux de la gendarmerie de Grenoble (Isère) a été revendiqué jeudi dans un communiqué par des milieux proches de la mouvance anarcho-libertaire. Les flammes ont ravagé un bâtiment et 35 véhicules dans la nuit de mercredi à jeudi vers 3h30, avenue Léon-Blum à Grenoble.

Le feu a pris dans dans le parking couvert de la gendarmerie, un bâtiment indépendant du centre opérationnel et des logements des gendarmes. Le parking est construit sur deux niveaux et c'est l'étage supérieur qui a été touché. "Ce niveau a été entièrement ravagé" a confié à France Bleu Isère Charles Barbier, le directeur de cabinet du préfet de l'Isère. Plusieurs véhicules sont partis en fumée.

Un acte revendiqué par la mouvance anarcho-libertaire

La piste criminelle est désormais privilégiée par les enquêteurs. Selon les premières constatations, des éléments de l’enquête laissaient penser à un acte volontaire. Un grillage a été découpé pour pénétrer sur le site militaire. Le colonel Yves Marzin, commandant du groupement de gendarmerie de l’Isère, confirme l'existence d'un communiqué . Cela oriente donc une piste mais n'en exclut pas d'autres selon ce dernier. Le parquet de Grenoble a ouvert une enquête pour déterminer les circonstances exactes de cet incendie.

50 pompiers mobilisés, incendie maîtrisé

Les flammes ont atteint une quinzaine de mètres. Le bâtiment étant totalement indépendant du centre opérationnel de la gendarmerie et des logements des gendarmes, il n'y a pas eu de blessé ni de dégât sur les autres entités de la gendarmerie. Un gendarme a toutefois été légèrement incommodé par les fumées. Il a été conduit au CHU de Grenoble pour des examens, mais son état n'inspire aucune inquiétude. Cinquante pompiers ont été mobilisés jeudi matin pour éteindre les flammes. Le feu a été maîtrisé en début de matinée.

Le ministre de l'Intérieur a réagi

Dans un tweet publié jeudi matin sur son compte, Gérard Collomb, ministre de l’Intérieur, s'est dit "indigné par l'incendie de la Gendarmerie de Grenoble". Il ajoute que "tout est mis en œuvre pour identifier les lâches auteurs de cet acte inacceptable".

Par Nicolas Crozel, Denis Souilla et Véronique Pueyo le 21/09/2017

France Bleu