Marine Toulouse

La nostalgie, Marine Le Pen ne connaît pas. Quelques jours après le fracassant départ de Florian Philippot du Front National, la présidente du parti s'est montrée implacable à son sujet, en marge d'une session au Conseil régional des Hauts-de-France, à Lille.

Dans des propos relayés par La Voix du Nord, elle a dans un premier temps assuré que la création des "Patriotes" par son ancien numéro 2 enlevait "une épine dans le pied" de son parti. Puis, elle a poursuivi, plus durement : "Quand on se dit héritier de De Gaulle, il faut le faire avec hauteur. Il n'était pas obligé de jouer les victimes et de cracher dans la soupe en diffamant le parti. Mais tout ce qui est excessif est dérisoire."

" Les Patriotes ? Un groupe de potes."

"Florian Philippot avait en partie anéanti la camaraderie qui règne au FN, il avait réussi à se mettre tout le monde à dos. Je l'ai soutenu longtemps, il a choisi une aventure personnelle. Que sont Les Patriotes ? Un club de potes. Or, un parti ce n'est pas un club d'amis. Son espace politique est inexistant", a-t-elle également affirmé. Quelques heures auparavant, Florian Philippot, ancien vice-président du FN, avaitannoncé la transformation de son association "Les Patriotes" en une formation politique.

Le 29/09/2017

Valeurs actuelles