CR BFC

Pour cette "tournée régionale", le choix de la Haute-Saône ne doit rien au hasard. C'est le département, avec le Territoire-de-Belfort, qui a mis le FN en tête des résultats du second tour des élections régionales de Bourgogne Franche-Comté en 2015. Le Front National passait ainsi dans la grande région de 9 à 24 élus au Conseil Régional avec à sa tête l'élue du Doubs Sophie Montel. De 2004 à 2015, le FN a presque doublé dans notre région son nombre d'électeurs

Deux ans plus tard, les dissensions s'étalent au grand jour. La député européenne, proche de Florian Philippot, est écartée de la présidence du groupe FN du conseil régional. L'élue annonce le 21 septembre dernier sa démission du Front National, le même jour que l'ex-bras droit de Marine Le Pen. Florian Philippot  ne tarde pas à créer son propre parti politique : Les Patriotes.

Voilà pour le contexte. Pour cette première conférence de presse avant la séance plénière du conseil régional prévue ce vendredi à Dijon, le nouveau président du groupe frontiste, le Bourguignon Julien Odoul, veut afficher ses ambitions : Conquérir la région lors des prochaines élections électorales en allant sur le terrain. "Nous ne serons plus seulement dans l'hémicycle mais dans les huit départements".

L'idée, poursuit Maurice Monnier, le chef de file du FN en Haute-Saône, est de "rendre visible leurs actions". 

Ce qui sera certainement visible ce vendredi à Dijon, c'est la guerre de tranchée entre les partisans de Marine Le Pen et les proches de Florian Philippot. Outre Sophie Montel, la Jurassienne Nathalie Desseigne, le doubiste Julien Acard et le Bourguignon Lilian Noirot ont également quitté le Front National.

Par Isabelle Brunnarius le 07/10/2017

France 3 Franche-Comté