Mariano Rajoy 1

Lors d'un conseil des ministres extraordinaire samedi matin, le gouvernement espagnol a lancé le processus permettant à Madrid de prendre en mains certaines compétences dévolues à la Catalogne, en application de l'article 155 de la Constitution espagnole. Ce texte, jamais encore appliqué, permet au gouvernement de prendre en charge certaines compétences normalement attribuées aux régions, suspendant ainsi l'autonomie de la Catalogne. La mesure constitue le dernier épisode d'une crise sans précédent pour l'Espagne, déclenchée par le référendum d'autodétermination organisé le 1er octobre mais déclaré illégal.

«Le gouvernement a dû appliquer l'article 155 de la Constitution. Ce n'était ni notre souhait, ni notre intention», a affirmé le premier ministre conservateur, Mariano Rajoy, à l'issue du conseil des ministres. «Nous appliquons l'article 155 parce qu'aucun gouvernement d'aucun pays démocratique ne peut accepter que la loi soit ignorée.»

Le premier ministre avait donné jusqu'à jeudi matin aux autorités catalanes pour renoncer clairement à une proclamation unilatérale d'indépendance. Ce renoncement officiel n'est pas intervenu. Visant à présenter une image consensuelle, le chef du gouvernement avait alors négocié avec l'opposition pour parvenir à un accord sur l'enclenchement de la suspension de l'autonomie.

Le 21/10/2017

Le Figaro