Xi Jinping

Communiqué du Front national du 25/10/2017

Xi Jinping a été réélu sans surprise à la tête de la Chine pour 5 ans.

Surtout, en faisant entrer sa « pensée » dans la Charte du Parti communiste Chinois, il voit sa toute puissance consacrée. Au programme, une vision à long terme de la politique chinoise, des objectifs ont été fixés au moins jusque 2049, et l’ambition de devenir clairement la première puissance mondiale. Une ambition déjà largement esquissée lors de son premier mandat et qui doit naturellement nous interroger.

Le premier axe de Xi Jinping est le développement de la consommation intérieure chinoise. Au nom de cette stratégie, la Chine a d’abord ouvert son marché intérieur aux étrangers et rejoint l’OMC, se ménageant surtout en parallèle l’accès aux marchés internationaux. Mais, sur le territoire chinois, les entreprises occidentales peinent à se développer, du fait d’une forme depatriotisme économique au profit desentreprises locales, et du fait d’une véritable stratégie de développement industriel : la Chine a créé des géants s’appuyant sur la consommation intérieure et ceux-ci ont atteint la taille leur permettant de bénéficier d’économies d’échelle comparables aux grands groupes internationaux et de se développer à l’export.

Ensuite, second axe de développement, une stratégie d’investissement tous azimuts à l’international connue sous le nom « d’initiative de la ceinture et de la route ». Pour conséquence, une véritable transformation des équilibres mondiaux qui permet à la Chine d’être au cœur de la mondialisation. Cette stratégie permet également l’acquisition massive de technologies étrangères, couplée à une forte activité interne faisant du pays le premier déposant de brevets au monde.

La politique chinoise compile un certain nombre d’atouts qui doivent nous faire réagir tant ils sont aux antipodes de l’ultralibéralisme et du mondialisme béat qu’impose l’Union européenne à la France. Nous pouvons, nous Français, y faire face : investir massivement dans la recherche et le développement, établir une stratégie internationale sur la base d’une coopération économique accrue des pays francophones du monde entier, protéger nos fleurons industriels et économiques des prédations étrangères grâce à l’action de l’Etat, favoriser le développement de notre marché intérieur en le réservant en priorité aux entreprises françaises créant de l’emploi et libérant croissance et consommation.

Autant de solutions indispensables qui sont les nôtres et qui permettront à la France, une fois ses souverainetés retrouvées, de développer sa propre politique économique et de pouvoir au mieux s’armer et résister aux défis géopolitiques et économiques du futur.

Front National