Marine BFMTV 291017

La séquence a fait le tour des médias et des réseaux sociaux. Vendredi soir, Emmanuel Macron s’affichait avec de jeunes guyanais dans un quartier sensible de Cayenne. Une visite surprise au cours de laquelle le chef de l’Etat s’est distingué en humant des odeurs suspectes.Il y en a parmi vous qui ne fument pas que des cigarettes. J’ai encore du nez !, a ainsi lancé le président de la République dans un léger sourire. Une réplique que n’a pas manqué de condamner Marine Le Pen ce dimanche sur le plateau deBFMTV. “Monsieur Macron préfère aller dans des quartiers où pullulent des trafics de drogue en rigolant parce qu’il sent des odeurs de cannabis. Ça le fait rire, a critiqué la présidente du Front National. Et bien je peux vous dire que les Guyanais, ça ne les fait pas rire.

“C’est un sujet dont on ne peut pas rire”

Marine Le Pen a ainsi rappelé les problèmes de trafic de drogue qui sévissent en Guyane. “Le trafic de drogue est un des problèmes majeurs du pays. Et lui, ça le fait rire, s’indigne-t-elle. C’est tellement drôle, dans des quartiers qui sont des quartiers extrêmement criminogènes. Ce n’est pas un sujet dont on peut rire. On attendait quelque chose de très clair pour lutter contre l’immigration clandestine et l’insécurité, il n’y a rien comme il n’y a jamais rien d’autre avec Emmanuel Macron que de la communication, qui est de moins en moins bonne qualité.” Le chef de l’Etat avait toutefois lancé aux jeunes présents sur place que le cannabis n’allait pasaider à bien travailler à l’école.

Le 29/10/2017

Valeurs actuelles