Colombey tombe du général de Gaulle

Hier, personne n'a pu y échapper, était le 47 ème anniversaire de la disparition du général de Gaulle.

Si dans l'Histoire de notre pays, Charles de Gaulle fait partie des cinq ou six grands personnages "fondateurs", c'est bien qu'il y a des raisons qui dépassent de loin l'ensemble des clivages qui traversent notre société.

J'en profite pour bien entendu rendre hommage à la personnalité qui m'aura fait, modestement quant à moi, rentrer en politique  dans les années 90 au RPR, -ma mère m'ayant offert dès ma prime jeunesse les Mémoires de cet homme d'Etat- un parti que j'ai vite quitté pour rejoindre JMLP il y a eu vingt ans cette année.

Je m'étais promis de ne pas parler de la visite de monsieur Philippot et de ses fans à Colombey-les-Deux-Eglise un village auquel l'ex vice-président de notre mouvement semble plus que jamais se servir de pied d'estal.

Mais les déclarations de certains de ses proches amis sont tellement "audacieuces" que je ne peux résister...

Devant la tombe tant appréciée (on y aura vu entre autre la première édile de Paris, la socialiste Anne Hidalgo et Laurent Wauquiez), certains se sentent pousser des ailes et oublient largement leurs engagements d'hier mais aussi et surtout par qui et pourquoi ils ont été élus.

Ils oublient également que si aujourd'hui ils possèdent un mandat électif , c'est bien parce qu'ils avaient obtenus les investitures du Front National . Mais il est vrai que les convictions...

"Cette dame qui se permet de dire que ça n'était même pas un ami… elle l'a exploité pendant des années"  explique gentiment une militante des Patriotes voulant parler des rapports entre Marine Le Pen et Florian Philippot aux journalistes d'Europe 1, une "exploiteuse" qui aura donné l'occasion au sus-nommé de se faire connaître des Français sans quoi il est bien probable qu'il serait resté dans l'anonymat le plus obscur.

On peut y ajouter cette fort sympathique déclaration d'un ancien électeur de Marine : "Tout vient d'en haut, de la famille Le Pen, et si vous n'êtes pas pétainiste, vous n'avez aucun avenir au Front national"... Ce qui, vous le reconnaîtrez, relève le débat.

Mais le summum provient de la député européenne Sophie Montel qui propose le paralèle entre le général de Gaulle et son ami  :

"Il avait des convictions et n'en variait pas, bravant le politiquement correct et brisant les tabous s'il le fallait. Ce n'est pas le seul point commun que je vois entre le général de Gaulle et Florian"...

"De quoi nourrir la ferveur des sympathisants. Encore faudra-t-il l'entretenir ; en politique, la foi des nouveaux convertis a tôt fait de s'étioler" écrit Maxence Lambrecq d'Europe 1 pour terminer son article relatant cette journée en Haute-Marne.

Je suis bien d'accord avec lui.

GS