Police catalane

Selon une information révélée par le quotidien catalan "Diari de Girona", la Guardia Civil et les Mossos d'Esquadra, ont ouvert le feu dans la nuit de vendredi à samedi au péage de La Junquera, à la frontière avec la France, sur un Français d'origine marocaine.

Les faits se sont déroulés peu après minuit, au niveau du péage frontalier AP-7 de La Junquera. Des agents de la Guardia Civile, la police espagnole, ont demandé à un véhicule de s'arrêter au niveau du poste de contrôle. À bord se trouvaient la conductrice et un passager assis à l'arrière, dont l'attitude "étrange" a alerté une patrouille de la Guardia Civil, qui a demandé des renforts aux Mossos d'Esquadra, comme l'a expliqué ce samedi un porte-parole de cette force de police catalane.

"Il paraissait manipuler quelque chose à l'intérieur du véhicule, la police lui a demandé de sortir, il a fini par sortir avec quelque chose dans les mains et s'est dirigé vers les agents", a précisé le porte-parole, ajoutant que l'homme, selon les policiers présents, "a crié Allah Akbar".

"Les policiers lui ont demandé à plusieurs reprises de s'arrêter, ont tiré en l'air pour l'intimider mais comme il continuait à avancer, ils lui ont tiré dans la hanche", a poursuivi le porte-parole.

L'homme "s'est ensuite dévêtu" et "paraissait souffrir de troubles mentaux", a indiqué cette source. Il a été transporté à l'hôpital Josep Trueta de Gerone, où il a dû être opéré. Son pronostic vital ne serait pas engagé.  

Le représentant des Mossos d'Esquadra a confirmé qu'une "enquête était en cours" pour élucider les faits, semblant privilégier l'hypothèse de l'attitude d'un déséquilibré plutôt que la piste terroriste. Des attentats à Barcelone et Cambrils ont frappé les 17 et 18 août la Catalogne, dans le nord-est de l'Espagne, faisant 16 morts.

Par Claire Raynaud le 18/11/2017

La Dépêche