Ferrand

Editorial d'Edouard Ferrand, Chef de la Délégation FN-RBM au Parlement européen dans la Lettre de la Délégation  du 18/11/2017

Jeudi 9 novembre, Marie-Christine Arnautu, Nicolas Bay, Bruno Gollnisch et moi-même avons adressé une longue lettre à l’ambassadeur turc auprès de l’Union européenne à propos des humiliations répétées que subissent les chrétiens dans ce pays.

Cette lettre est longue car longue et profonde est la relation entre la France et les communautés chrétiennes d’Orient. Trouvant ses racines sous le règne de Louis IX, en 1250, elle irrigue toute l’Histoire de France, dans ses grandeurs comme ses vicissitudes. La défense de ces communautés est l’honneur de notre pays bien que cette mission semble aujourd’hui oubliée par nos derniers gouvernements. Nous ne nous résignons pas au Front National à laisser choir ce flambeau porté par tant de nos Rois et Présidents.

Si le sort des communautés chrétiennes en Turquie ne souffre la comparaison avec les horreurs vécues par celles de Syrie ou d’Irak, nous soulignons que la Turquie ne constitue pas pour autant un havre de paix. De vexations administratives en décisions de justice iniques, de spoliations en expulsions, Ankara mène la vie dure aux communautés chrétiennes arméniennes, syriaques, orthodoxes, catholique latine.

Longue était notre lettre car longue est la liste des avanies subies. Nous demandons qu’elles cessent enfin, que le gouvernement turc  nous entende et que la France se montre de nouveau à la hauteur de cette mission séculaire.

Front National