Marseille préfecture clandestins

Des clandestins, une trentaine selon le média internet Marsactu , soutenus et pris en main par un "collectif" intitulé El-Mamba, rassemblant des anarcho-gauchistes, antifa et autres "résistants" d'opérette à un "Etat policier", se sont installés, sans autorisation bien évidemment, face aux portes de la Préfecture de la seconde ville française afin de réclamer l'arrêt des expulsions et surtout le "droit d'asile pour tous".

Là, il est question de Marseille et des Bouches-du-Rhône mais suite aux décisions extrêmement graves d'éparpiller aux quatre coins de l'hexagone les clandestins de Calais (et pas seulement de Calais il faut croire...), la situation est à peu près la même dans une majorité de nos départements.

Pour le Jura, 400 places remplies (juillet 2017) étaient réservées par les troisCADA du département avec une majorité pour la ville de Dole. Ces gens venus en majorité d'Afrique subsaharienne -des hommes principalement- sont bien évidemment logés et nourris (voir plus) par les contribuables français et donc en partie par les jurassiens...

GS