Foule (2)

En Franche-Comté, la dynamique démographique ne favorise pas les villes de plus de 10 000 habitants. C’est ce que révèlent les chiffres du recensement publiés par l’Insee ce mercredi.

Belfort passe sous la barre des 50 000 habitants

Alors que la région gagne des habitants (environ 4800 par an en Bourgogne-Franche-Comté entre 2010 et 2015), les grandes villes en perdent. Belfort passe même sous la barre symbolique des 50 000 habitants. A Besançon, la baisse du nombre d'habitants est quasi-nulle. Dans la région, c'est Saint-Claude qui enregistre la plus forte chute : -2,5% en cinq ans

Principales villes : population et évolution (source : Insee)
Principales communesPopulation en 2015Population en 2007Variation entre 2010 et 2015Pourcentage
Besançon (25) 116 676 116 914 - 238 0,0
Belfort (90) 49 519 50 078 - 559 - 0,2
Dole (39) 23 373 24 629 - 1 256 - 1,0
Pontarlier (25) 17 140 18 456 - 1 316 - 1,5
Lons-le-Saunier (39) 17 459 17 681 - 222 - 0,3
Vesoul (70) 15 058 15 761 -703 -0,9
Audincourt (25) 14 121 14 825 -704 -0,1
Valentigney (25) 10 196 11 388 -1192 -2,2
Héricourt (70) 10 131 10 349 -218 -0,4
Saint-Claude (39) 9 732 11 026 - 1 294 -2,5



La Bourgogne-Franche-Comté est une des régions de France au plus faible dynamisme démographique. Et si la population y augmente légèrement, c’est seulement le fait des naissances. Les mouvements migratoires sont à somme nulle : le nombre de départs compense celui des arrivées.

Le  27/12/2017