Bardella officiel

Communiqué de presse de Jordan Bardella, porte-parole du Front National, Conseiller régional d’Ile-de-France du 27/12/2017

Révélée dans l’édition du 27 décembre duCanard Enchaîné, une note confidentielle du Ministère du Travail affirme que le gouvernement s’apprête à renforcer le contrôle des chômeurs. Une recherche insuffisante, le refus de formation ou encore le refus de deux offres d’emploi dites « raisonnables » pourraient entraîner une réduction des allocations, voire leur suppression définitive en cas de récidive.

Si l’existence d’un mécanisme de contrôle simplifié est essentiel à un juste fonctionnement du système de l’assurance chômage, il apparaît nécessaire de cibler les fraudeurs notoires plutôt que de jeter la suspicion sur l’ensemble des victimes du chômage de masse, comme l’envisage le gouvernement. Combien de délinquants en berlines et au train de vie suspect fanfaronnent chaque jour dans nos quartiers ? Ces abus manifestes doivent faire l’objet de contrôles accrus et de sanctions.

Ce nouveau débat ne doit toutefois pas éluder les causes du chômage de masse dans notre pays, qui touche près de 8 millions de Français, qui pour l’immense majorité le subit plutôt que le choisit et coûte 100 milliards d’euros par an à l’État. S’attaquer aux causes suppose, d’une part, que la France change de modèle économique, se réarme face à la mondialisation sauvage, se protège par la mise en place d’un patriotisme économique et s’engage résolument aux côtés des PME-PMI, poumons de notre économie. Il convient, d’autre part, de rendre la formation professionnelle plus efficace, moins opaque et moins coûteuse.

Que le gouvernement s’y attelle !

Front National