Coativy

Muriel Coativy, secrétaire départementale du Front National, nous parle des ambitions de son parti pour 2018.

« Cette année, il y aura un avant congrès et un après congrès, au niveau national et local », nous explique Muriel Coativy.

Le Congrès est une date importante pour le mouvement, qui aura lieu les 10 et 11 mars 2018 à Lille. Tous les trois ans, des centaines de cadres et de militants se réunissent pour élire le Comité Central et le Président du Mouvement, mais également pour élaborer les plateformes électorales du FN.

« Après le Congrès il y aura énormément de changement. Au niveau local de toute façon on se cale sur les ambitions nationales. Le mot d’ordre est de se mettre à fond derrière la refondation attendue par nos adhérents. »

Cette refondation primera lors de cette année sans élection

« On est un mouvement grandissant, presque trop vite. Il est donc important de se poser pour valoriser tout ce qui nous a permis d’en arriver là, et améliorer tout ce qui nous a empêché de gagner cette élection présidentielle, pour remporter les prochaines échéances électorales. »

Leurs objectifs au niveau interne sont de travailler sur la communication, la relation avec les adhérents« faire remonter tout ce qui fonctionne bien ou pas pour professionnaliser le mouvement ».

« Les autres partis sont inaudibles, nous devons en profiter pour nous affirmer comme 1er parti d’opposition »

Au niveau local, l’objectif est de continuer à suivre les 33 élus municipaux sur le Rhône« Les accompagner dans leur 2e mi-mandat pour qu’ils puissent continuer leur travail sur le terrain. »

Il leur faudra également monter un maximum de listes pour « un ancrage territorial au niveau national qui a bien été défini par Marine Le Pen comme essentiel, ce sera notre priorité en 2020. Il y a aussi une importance de cette métropole qui enlève des compétences aux mairies, d’où l’importance d’être présents. »

Un nouveau projet du Front National est la parution d’un bulletin trimestriel, dès ce 1er trimestre 2018« Nous traiterons de thématiques lyonnaises et métropolitaines, comme la sécurité, l’immigration, les minorités, la défense de nos valeurs, l’aménagement du territoire. »

La secrétaire départementale a terminé par affirmer : « Les autres partis sont inaudibles, nous devons en profiter pour nous affirmer comme 1er parti d’opposition, sur ce département et cette métropole, que ce soit à M. Wauquiez ou aux macronistes. »

Le 05/01/2018

Lyon Mag