Lait Lactalis

Le scandale va-t-il continuer à grossir ? Au lendemain des révélations du groupe E.Leclerc, qui a avoué avoir vendu des produits du groupe Lactalis concernés par le rappel du 21 décembre, trois autres chaînes de distribution sont aujourd'hui pointées du doigt : Intermarché, Cora, Auchan et le groupe Système U.

Selon les informations de Franceinfo et du Parisien, Intermarché a ouvert une enquête interne après l'achat à Marles-les-Mines, par une mère de famille, de lait Milumel Lémiel 1er âge. "Une fois rentrée, mon conjoint et moi avons préféré vérifier le numéro de lot (...) J'étais au courant des problèmes avec certains laits infantiles mais quand je l'ai vu en rayon, je me suis dit que peut-être l'entreprise avait redémarré la production. C'est grave, quand même. Heureusement, mon bébé n'en a pas pris (...) C'est honteux de vendre cela", explique Virginie sur Franceinfo.

Les 1.836 magasins Intermarché appelés

Mais le magasin de Marles-les-Mines, dans le Pas-de-Calais, pourrait ne pas être le seul. Le Parisien révèle ainsi qu'une cliente aurait également pu acheter du lait Milumel dans une enseigne située à Beauvais Nord, dans l'Oise.

Le groupe prend cette information très au sérieux. "On est en train d’appeler un à un tous les dirigeants des magasins, de vérifier un à un les points de vente en France", explique un dirigeant dans le quotidien régional. Une façon pour eux de faire la lumière sur cette affaire et de s'assurer que le retrait a bien été respecté au sein des 1.836 Intermarché de France.

Intermarché va également arrêter "définitivement" de commercialiser des laits infantiles Lactalis de la marque Milumel, après le rappel de ces produits pour une contamination aux salmonelles, a annoncé mercredi à l'AFP le président du groupe de distribution

Cora et Auchan ont vendu des produits Lactalis

Leclerc n'est pas la seule enseigne de distribution concernée par les produits Lactalis. Cora annonce sur Franceinfo avoir vendu 72 boîtes depuis le 22 décembre. "Certains clients ont déjà ramené ces produits en magasin", explique la direction.

Selon les informations de LCI ce mercredi 10 janvier, au moins un magasin, situé en Île-de-France, disposerait encore de produits Lactalis concernés par le rappel dans ses rayons. "Des boîtes de Milumel ont en effet pu être achetées dans la matinée dans ce magasin situé en proche banlieue parisienne", peut-on lire sur le site internet.

Le groupe Auchan vient également grossir la liste des groupes de distribution ayant vendu des produits Lactalis malgré le retrait. Le distributeur nordiste a vendu 52 boîtes de lait infantile après le dernier rappel, le 21 décembre, confirmant les informations du Figaro.

Le groupe Système U également concerné

L'enseigne de distribution Système U a annoncé mercredi avoir vendu 384 boîtes de lait infantile Lactalis qui auraient dû être retirées de ses rayons en raison d'une contamination aux salmonelles.

"Il s'avère que 384 boîtes de lait ont échappé à cette procédure de rappel mise en oeuvre dès le 21 décembre et ont été vendues dans les jours qui ont suivi", a annoncé dans un communiqué le groupe, qui a "instantanément procédé à l'appel des clients identifiés"

Carrefour a vendu 434 produits après le rappel

Carrefour vient se rajouter à la liste. Le groupe de grande distribution a annoncé à son tour ce mercredi soir avoir vendu des "produits infantiles" Lactalis qui auraient dû être retirés de ses rayons en raison d'une contamination à la salmonelle. "Un plan de contrôle a été mis en place dans l'ensemble des magasins pour s'assurer du retrait et de la destruction des produits concernés. Néanmoins, et malgré ces mesures de vigilance, 434 produits ont été vendus après le rappel", a indiqué le groupe de distribution dans un communiqué. 

Pour sa part, Monoprix a annoncé la mise en place d'un blocage des codes-barre : "S'il en reste, ce qu'on ne pense pas, ils ne peuvent pas être encaissés", a indiqué une porte-parole.  

Par Claire Gaveau le 10/01/2018

RTL