Morbier Jura

Que vont devenir les 90 élèves du lycée agricole rural de Morbier ? Et la vingtaine d'enseignants ? Et la dizaine de personnels sous contrat privé ?

Selon Franck Lacroix, délégué régionalFep-CFDT, la structure qui gère en France les lycées agricoles ruraux, le CNEAP, le Conseil National de l'Enseignement Agricole Privé a annoncé la semaine dernière  que Morbier ne serait plus sur la liste de ses établissements à la rentrée prochaine

Depuis plusieurs années, l'inquiétude était grande sur l'avenir de la structure de Morbier. Selon Franck Lacroix, le site connaissait des difficultés financières et de lourdes charges liées au bâtimentLe lycée de Morbier accueille actuellement des élèves de 4e, 3e, 2e, mais aussi un bac pro "Services aux personnes et aux territoires (SAPAT)". 

Les personnels qui viennent d'apprendre la nouvelle sont sous le choc selon le délégué syndical. Une manifestation est prévue vendredi 9 février à 15h30 devant le siège de la DRAAF à Besançon. La direction régionale de l'agriculture et des forêts fait office de "rectorat" pour les établissement privés sous délégation de service public avec l'Etat. Des personnels des sites de Morbier, Pontarlier, Levier et du Russey devraient se mobiliser.

"L'Etat comme l'employeur privé doivent accompagner les personnels et les familles des élèves", explique Franck Lacroix. Si des mutations ou postes ne sont pas proposés aux personnels, il pourrait y avoir des licenciements secs

Au delà du site de Morbier, le syndicat s'inquiète aussi du devenir du lycée des Fontenelles au Russey. Trois classes y seraient menacées dans un avenir proche selon le syndicaliste
Par Sophie Courageot le 06/02/2018
France 3 Franche-Comté