Marion 2017

Une carte postale de Washington.

Ce n'est pas exactement un retour, mais c'est bien le signe que Marion Maréchal-Le Pen n'a pas complètement quitté la vie politique. Celle qui était devenue en 2012 la plus jeune députée de France à 22 ans et qui avait annoncé une forme de retrait de la vie politique il y a un an, interviendra jeudi matin lors de la Conservative Political Action Conference (CPAC), le rendez-vous annuel des conservateurs.

La nièce de la présidente du FN, Marine Le Pen, sera la deuxième à prendre la parole au premier jour de la conférence, juste après le vice-président des États-Unis Mike Pence. Selon le programme officiel de l'événement, elle doit parler dix minutes. Le président des États-Unis Donald Trump est, lui, attendu vendredi soir. D'autres responsables importants de l'administration Trump et des parlementaires du Parti républicain sont également annoncés. L'eurodéputé britannique Nigel Farage, à la tête de la campagne victorieuse pour le Brexit, sera présent lui aussi, pour la deuxième année.

«Nombre de ses partisans se sentent orphelins»

Selon le site Internet du magazine L'Incorrect, fondé par son ancien bras droit Arnaud Stephan, Marion Maréchal Le Pen devrait prononcer «un discours appelant à nouer un “conservatisme des deux rives”». Toujours selon l'Incorrect, «cette apparition devrait faire sensation, autant aux États-Unis où la jeune femme jouit d'une certaine réputation dans les milieux républicains». En 2015, Marion Maréchal Le Pen avait reçu le soutien enflammé de Sarah Palin, l'ancienne candidate à la vice-présidence des États-Unis. «Quand Marion parle des seize siècles d'histoire judéo-chrétienne de la France et de son héritage, ce n'est pas un discours de haine ou xénophobe. Elle parle d'amour, l'amour d'un pays que l'on appelle patriotisme», avait écrit Palin sur le site conservateur Breitbart.

«Elle a été invitée à la CPAC il y a quelques semaines», précise un proche. Selon lui, l'ex-députée devrait profiter de son court séjour sur place «pour rencontrer certains des acteurs du congrès». Mais il prévient, en particulier à l'attention de quelques partisans qui commencent à faire tourner l'information sur les réseaux sociaux: «Il ne faut pas extrapoler. C'est du méta-politique. Marion Maréchal-Le Pen n'a jamais renoncé à ses convictions mais elle a peut-être envie de les vivre ailleurs que sur le terrain électoral».

La petite-fille de Jean-Marie Le Pen, qui suit cette année un cursus en «management» dispensé par l'EMLyon - sur son campus de Paris - souhaiterait en effet se concentrer sur la formation, sous l'angle de l'engagement politique. «Le projet est en cours et pourrait se concrétiser à la rentrée même si les choses sont compliquées et prennent du temps», indique encore un proche.

Une conférence très orientée

La conférence se tient au Gaylord National Resort and Convention Center, un centre de congrès situé à Oxon (Maryland), près de Washington. Chacune des journées de l'événement débute par le serment d'allégeance au drapeau américain et une prière. Les thèmes de la conférence annuelle du CPAC laissent peu de doutes sur l'orientation de ce cénacle. Les orateurs interviendront notamment sur des thèmes comme «Comment l'extrême gauche et les médias dominants couchent ensemble», «Kim Jong Un-iversity: comment les campus universitaires deviennent des camps de rééducation», ou encore «Un nouveau shérif en ville: comment Trump descend les agences gouvernementales sans foi ni loi».

Par Sophie de Ravinel le 20/02/2018

Le Figaro