LR siège Paris

Ce soir, l'ensemble de la presse ou presque dite "nationale" ne tarit pas d'articles et de commentaires sur la fin de non-recevoir par les cadors de Les Répunlicains de la décision annoncée hier par la présidente du Front National  d'appeler à voter pour le candidat LR lors de l'élection législative partielle dont le premier tour aura lieu ce dimanche à Mayotte.

Cet unilatéral déferlement anti-FN, ne nous leurrons-pas, prouve s'il le fallait, que décidément, autant nos médias que les dirigeants du parti de monsieur Wauquiez n'ont rien compris à la démarche de Marine Le Pen.

"Marine Le Pen essaie de faire parler d'elle. Pour moi, c'est porte close à toute alliance avec le Front National" largue Valérie Pécresse la présidente LR de la région Ile-de-France," Nous préférerons toujours perdre plutôt que de gagner grâce à une quelconque alliance avec le FN" ajoute l'adjointe de Laurent Wauquiez, l'ex-juppéiste Virginie Calmels, "c'est un immense aveu de faiblesse de la part de Marine Le Pen, contrainte d'utiliser cette stratégie pour exister. Jamais elle n'aurait utilisé cette stratégie si elle était en position de force" renchérit Guillaume Peltier, celui qui fut membre de la direction du FN (période JMLP), du MNR, Secrétaire général du MPF de Philippe de Villiers avant de rejoindre tête baissée les rangs  de l'UMP en 2009...

De fait, si Marine Le Pen demande aux Mahorais de voter en faveur d'Elad Chakrina, le candidat LR sur la1re circonscription de Mayotte, c'est tout d'abord parce que notre mouvement ne présente pas de candidat à ce scrutin, et surtout parce que face à la situation de submersion migratoire, à l'insécurité terrible qui afflige l'île, en raison du trouble social qui existe en raison de la situation actuelle, il n'est pas possible de laisser cette circonscription tomber dans l'escarcelle du parti de monsieur Macron., héritier , faut-il le rappeler de la politique désastreuse de François Hollande.

L'appel de Marine Le Pen ne s'adresse pas aux dirigeants d'un parti politique en totale déconnection avec les réalités, mais, comme l'a indiqué Sébastien Chenu, député FN du Nord sur LCI, aux électeurs, aux adhérents, aux militants et aux gens sincères.

Mais cela, bien évidemment, les apparatchiks des Républicains ne peuvent pas le concevoir du haut de leur pied d'estal...bien loin des réalités de Mayotte et de notre pays dans sa globalité.

GS