Gendarmerie LT-Colonel Beltrame

Le lieutenant-colonel du groupement local de gendarmerie de l'Aude, âgé de 45 ans, a succombé à ses blessures dans la nuit de vendredi à samedi. Il avait négocié avec le terroriste pour prendre la place des otages dans le Super U de Trèbes.

Il s'était livré au ravisseur en échange de la libération des otages: le lieutenant-colonel de gendarmerie Arnaud Beltrame a succombé à ses blessures dans la nuit de vendredi à samedi, a annoncé le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb. «Le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame nous a quittés. Mort pour la patrie. Jamais la France n'oubliera son héroïsme, sa bravoure, son sacrifice. Le coeur lourd, j'adresse le soutien du pays tout entier à sa famille, ses proches et ses compagnons de la Gendarmerie de l'Aude.», écrit le ministre dans un Tweet.

Il avait fait preuve d'héroïsme pendant la prise d'otages de Trèbes et luttait contre la mort, vendredi soir, après avoir été blessé par balles par l'assaillant. Il «a sauvé des vies et fait honneur à son arme et notre pays», avait salué vendredi Emmanuel Macron en rendant un hommage appuyé à son «courage». François Molins, le procureur de la République de Paris, avait souligné, un peu plus tard dans la soirée, «l'héroïsme du gendarme qui, au péril de sa vie, a fait le choix de prendre la place des otages».
Chef de la compagnie d'Avranches dans la Manche

Né à Etampes, dans l'Essonne, Arnaud Beltrame était marié et n'avait pas d'enfant. Il est rentré en gendarmerie en 2001. D'abord nommé dans un peloton de véhicules blindés à Satory (de 2002 à 2006), il a ensuite rejoint le premier régiment d'infanterie (RI) de la Garde républicaine (en charge de la protection du président de la République), jusqu'en 2010. De 2010 à 2014, il a été chef de la compagnie d'Avranches dans la Manche, puis officier d'état major à Paris de 2014 à 2017. Il a accédé au rang de lieutenant-colonel en 2016. Le 1er août 2017, il est devenu officier adjoint de commandement (OAC) au groupement de gendarmerie de l'Aude.

Arnaud Beltrame est décoré de l'ordre national du Mérite. En décembre 2017, il avait participé à un exercice simulant une tuerie de masse dans un supermarché de la région, selon le quotidien régional La Dépêche du Midi. Les forces de l'ordre procèdent régulièrement à ce type d'entraînement pour améliorer leur mode d'intervention en cas d'attentat.

Par Yohan Blavignat le 24/03/2018

Le Figaro