Louis Aliot France Info

Si elle s'est officiellement mise en retrait de la vie politique en mai dernier, Marion Maréchal-Le Pen fait figure de sauveuse potentielle aux yeux de certains militants du Front National, encore traumatisés par la défaite à l'élection présidentielle. Cette semaine, le magazine L'Express lui consacre sa Une, avec un titre laissant peu de doutes quant aux ambitions de la petite fille de Jean-Marie Le Pen : "Ce que mijote la droite de la droite"

Une popularité qui "ne nuit pas" au FN. Invité de la Matinale d'Europe 1 mercredi, Louis Aliot, membre du bureau exécutif du FN, rétorque : "Je ne sais pas si elle sait ce qu’elle mijote avec ce titre-là. Elle est en train de réaliser son projet professionnel, et j’espère qu’elle va le réussir. Et ce n’est pas un retour politique annoncé". Conscient des dissensions entre Marion Maréchal-Le Pen et sa tante, le compagnon de Marine Le Pen mesure ses propos. "Si demain elle me disait 'Je reviens en politique', ça ne me poserait aucun problème", assure-t-il au micro de Patrick Cohen. Mieux, la popularité de Marion Maréchal-Le Pen dans l’électorat conservateur "ne nous nuit pas. Elle est même un appui dans tout ce que nous faisons et tout ce que nous voulons faire", certifie Louis Aliot.

Femme providentielle ? "S'il le croit, tant mieux"

Marion Maréchal-Le Pen a récemment déjeuné avec Patrick Buisson, ancien conseiller de Nicolas Sarkozyapprend-on cette semaine dans L'Express. "Elle est en train de revisiter le mythe du sauveur cher à la droite", s'enthousiasme Patrick Buisson, décrivant l'ex-députée FN du Vaucluse comme "la femme providentielle" que les conservateurs attendent. "S'il le croit, tant mieux", répond Louis Aliot, sur la défensive. "Moi, je suis député à l'Assemblée nationale, je suis tous les jours au contact de mes concitoyens, je ne me pose pas ce genre de questions". Toujours est-il que ce rapprochement assumé entre Marion Maréchal-Le Pen et Patrick Buisson n'est pas tout à fait du goût du député FN des Pyrénées-Orientales. "Je ne connais pas Monsieur Buisson. Il a été un conseiller de Monsieur Sarkozy avec les résultats que l'on connaît, et je préfère avoir d'autres horizons et d'autres idées pour l'avenir", conclut-il.

Le 18/04/2018

Europe 1