Marion Washington 1

"Il y en a qui souhaitent peut-être la fin des Républicains, la chute de Laurent Wauquiez, même que tout le système explose. Mais si ça arrive, alors demain, c’est Marion Maréchal-Le Pen  qui prendra le pouvoir. Et ça, il n’en est pas question. C’est pour cela que je continue de me battre au sein de ma famille politique »...

C'est Le Parisien qui dans un article mis en ligne hier, donne la parole à des Républicains qui expriment la "peur" d'un possible retour en politique de Marion, comme c'est le cas pour madame Calmels, la vice présidente du parti de Laurent Wauquiez qui, toute honte bue, nous affirme donc bien fort que la nièce de notre présidente est une "menace pour la France" !

Des menaces pour la France, il y en a énormément et un article ne pourrait  assurément pas suffire pour tous les énumérer. Mais une chose et bien certaine, et je suis sûr que la grande majorité des électeurs (et même des militants) de Les Républicains ne pensent absolument pas que l'ex-député FN de Vaucluse (Les journalistes en extase nous expliquent d'ailleurs en ce moment que Marion renie tout de son passé familial en écartant le nom de Le Pen de ses comptes sur les réseaux sociaux...) est une menace pour notre pays.

Bien au contraire !

Il est temps que monsieur Wauquiez, au lieu de nous sortir des bulletins de pension à la télévision (comme si les Français n'étaient pas au courant des décisions néfastes du gouvernement Philippe envers les retraités), décide réellement de la position de son parti concernant demain : soit, comme le souhaiterais apparemment quelques personnalités LR une sorte d'alliance avec le parti du président Macron ou alors un accord avec le FN et les autres mouvements qui ont tous le devenir de la France, de sa grandeur, de sa souveraineté  pour objectif.

Les grandes prhases du type de celle prononcées par madame Calmels non seulement sont contre-productives (et elles tombent à l'eau) mais elles prouvent une chose : le danger pour la France ce n'est pas Marion , mais bel et bien, Virginie Calmels et ses clones, alliés plus ou moins volontaires de l'idéologie dominante, affairiste, mondialiste qui nous mène droit dans le mur.

GS