Herrou 1

A l'image de l'ensemble de ceux qui dans le monde politico-journalistique n'hésitent pas à faire des amalgames entre un acte de bravoure individuel et la majorité des clandestins qui, eux, ne sont -jusqu'à preuve d'un hypothétique contraire- pas des héros, le maire de Grenoble, l'écologauchiste Eric Piolle vient encore une fois de signaler l'irrespect profond de ce genre de personnage par rapport aux lois de la République lorsque ces dernières ne vont pas dans le sens souhaité.

Donc, le premier édile de la préfecture de l'Isère a remis lundi soir la médaille de la ville de Grenoble à... Cédric Herrou.

Cet agriculteur (enfin..) de Breil-sur-Roya (Alpes-Maritimes), a été condamné par la justice le 8 août dernier -ce n'est que l'une des poursuites judiciaires- à quatre mois de prison avec sursis pour avoir aidé quelque deux cents migrants à traverser la frontière italienne

On se rappelera que Cédric Hérrou à eu le droit de parader sur le tapis rouge du Festival cinématographique de Cannes au début de ce mois de mai. Il n'a pas non plus manqué , entouré de ses amis d'adresser un superbe doigt d'honneur face caméra adressé aux autorités de notre pays.

Y-a-t-il eu une réaction ?

Aussi, Eric Piolle, le maire de Grenoble qui est donc officier de police judiciaire, rallie dans la négation du problème majeur de cette immigration-invasion que subit l'Europe  et la France particulièrement les régions frontalières, les rangs de ceux qui se félicitent de voir aduler un délinquant notoire qui crache sur la justice de son pays au nom d'une idéologie mondialiste néfaste aussi bien pour les autochtones que pour ceux qui tentent de la rejoindre.

GS