Palais du Quirinal Rome

Le président italien Sergio Mattarella a convoqué Giuseppe Conte, dont le nom était proposé par la Ligue et le Mouvement 5 étoiles, pour lui demander de lui présenter un gouvernement. Il renoncerait à imposer un ancien du FMI à la présidence du Conseil.

C'est un nouveau rebondissement dans la crise politique qui secoue l'Italie : après avoir refusé une première proposition de gouvernement présentée par les deux partis victorieux des dernières élections et que devaient diriger Giuseppe Conte, la Ligue et le Mouvement 5 étoiles (M5S), le président italien  Sergio Mattarella  a finalement décidé ce 31 mai de convoquer à nouveau ce dernier. Il sera vraisemblablement chargé de former un gouvernement pour la seconde fois.

«Toutes les conditions sont réunies pour un gouvernement politique M5S/Ligue», ont annoncé Luigi di Maio et Matteo Salvini, respectivement leaders du M5S et de la Ligue dans un communiqué transmis par le M5S après de longues tractations. «Engagement, cohérence, écoute, travail, patience, bon sens, tête et coeur pour le bien des Italiens. Peut-être qu'on y est enfin, après tant d'obstacles, d'attaques, de menaces et de mensonges», a ajouté Matteo Salvini sur Facebook.

Dans la foulée, le président Sergio Mattarella a convoqué Carlo Cottarelli, qu'il avait chargé le 28 mai dernier de former un gouvernement d'experts pour conduire le pays à de nouvelles élections mais qui avait gelé la formation de son équipe pour laisser le temps nécessaire aux nouvelles discussions des deux partis populistes majoritaires au Parlement

Selon toute vraisemblance, Carlo Cottarelli, ancien responsable du FMI, devrait remettre sa charge au président, qui conomisdevrait donc la donner à nouveau à Giuseppe Conte. Ce dernier avait jeté l'éponge après le refus de Sergio Mattarella de valider la nomination de Paolo Savona, un économiste anti-euro au ministère de l'Economie et des Finances.

La presse italienne s'est déjà fait l'écho de la composition du gouvernement que Giuseppe Conte devrait présenter au président italien. Paolo Savona, dont la nomination à l'Economie voulue par la Ligue et le M5S s'était vue opposer le veto du président, sous les applaudissement de plusieurs leaders européens, en raison de ses prises de positions anti-euro, serait finalement proposé... aux Affaires européennes.

Le 31/05/2018

RT France