NDA

Il n'y aura pas d'alliance entre Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan pour les élections européennes de 2019. La présidente du Rassemblement national avait proposé au président de Debout la France, dans une lettre ouverte, une liste commune. Mais sur France 3, le député de l'Essonne a décliné l'invitation : "Sa proposition n'est pas du tout à la hauteur de l'enjeu historique qui est devant nous (...) Nous ne gagnerons que si nous sortons du seul tête à tête avec Marine Le Pen".

En réponse, la principale concernéeMarine Le Pen, assure que "si les nationaux que nous sommes n'arrivons pas à aller au-delà de nos ambitions personnelles (...), nous rateront le tournant historique qui est en train de se faire en Italie (...)".

Invitée du Grand Jury RTL, Le Figaro, LCI, la présidente du Rassemblement national a affirmé ça n'était "pas très grave si Nicolas Dupont-Aignan, malgré les discours sur le rassemblement qu'il fait en toutes circonstances, malgré le fait qu'il exprime toujours que c'est l'intérêt supérieur du pays qui était à la base de son action, souhaite partir seul". L'ancienne candidate à l'élection présidentielle estime pouvoir quand même rassembler. "Nous rassemblons, nous, encore une fois, des gens qui viendront de l'ancienne droite ou de l'ancienne gauche", a-t-elle ajouté.

Par Marie-Pierre Haddad le 03/06/2018

RTL

Note BYR : Ainsi NDA veut donc continuer seul son bonhomme de chemin qui risque bel et bien de se cantonner dans une certaine marginalité electorale. La présidente du RN ne proposait pas de "cuisine politicienne" puisqu'il était question d'une alliance et non d'un ralliement. Une alliance pourtant criée et demandée sur tous les toits par le même Nicolas Dupont-Aignan. Les Français vont se frotter la tête...