Sylvie Clerget-Beaulieu

Communiqué de presse de Sylvie Beaulieu-Clerget, Conseillère régionale RN de Bourgogne-Franche-Comté du 30/07/2018
La nuit dernière, le quartier Saint-Jacques de Beaune a été le théâtre d’une attaque au fusil de chasse blessant sept jeunes de 17 à 20 ans dont un grièvement. La piste du règlement de compte serait privilégiée par les enquêteurs sachant qu’un Beaunois avait déjà été victime d’un coup de feu dans le quartier des Blanches-Fleurs à la fin juin.

Cette fusillade n’est que l’un des symptômes de l’explosion de l’insécurité qui ne se concentre plus uniquement dans les quartiers dits sensibles mais se propage dans les territoires ruraux et les villes moyennes. Les violences, les trafics et la criminalité accompagnent aussi les subventions de la politique de la ville qui se contentent d’entretenir quelques caïds au lieu d’assurer la paix et la tranquillité. Aujourd’hui, le laxisme d’État et la lâcheté des pouvoirs publics abandonnent les habitants des quartiers prioritaires, repeuplés par une immigration anarchique, aux gangs de racailles qui y font appliquer leurs lois et leurs codes dans un climat de terreur.

Pour rétablir l’ordre républicain, le Rassemblement National propose le recrutement de 3 000 policiers ayant une vocation horizontale pour lutter contre tous les trafics. Nous proposons le renforcement des moyens matériels des policiers en tenue lors de leurs interventions et un vaste plan de construction de commissariats dans les quartiers difficiles pour un budget de 100 millions d’euros par an. Pour empêcher la récidive, servir d’exemple et respecter les victimes, nous demandons la tolérance zéro avec notamment la suppression de la loi Taubira.

L’insécurité ne se soigne pas à grand renfort d’argent public mais bel et bien avec le retour de l’ordre républicain.