Migrants Calais

Les forces de l’ordre avaient fort à faire, mardi 31 juillet. Selon le média local Nord Littoral, un contrôle à l’entrée du port de Calais (Pas-de-Calais) a viré à l’alerte à la bombe en raison du comportement inquiétant d’un conducteur belge. Les migrants alentour ont tenté de profiter de cette effervescence pour rejoindre les embarcations à quai.

« Allah Akbar »

C’est vers la mi-journée que les faits ont débuté. Un automobiliste belge aurait eu, selon la préfecture, un comportement « véhément » et « agressif ». À en croire une source syndicale citée par Nord Littoral, l’individu aurait brandi un Coran en criant « Allah Akbar », avant d’être appréhendé par les forces policières. Une équipe de démineurs est intervenue afin de lever le doute sur la présence éventuelle d’explosifs dans son véhicule.

Une intervention qui a provoqué un embouteillage sur la rocade d’accès au port. Les migrants ont alors tenté de s’introduire sur la voie à pied afin de rejoindre les embarcations, avant d’être repoussés par les CRS à coups de grenades lacrymogènes. Les démineurs, qui ont fait sauter le coffre du véhicule par mesure de sécurité, n’ont découvert aucune bombe à bord

Le 01/08/2018

Valeurs Actuelles