Médine Bataclan

Les familles des victimes sont soulagées, il n'y aura pas de chansons tirées d'un album intitulé Jihad au Bataclan. Après plusieurs mois de controverses liées à la teneur très polémique de ses textes, le rappeur Médine a annoncé, vendredi 21 septembre, l'annulation de ses concerts prévus les 19 et 20 octobre dans la salle parisienne.

Plainte des familles 

« Nous avons pris la décision, douloureuse, d’annuler les deux dates de concert au Bataclan. Certains groupes d’extrême droite ont prévu d’organiser des manifestations dont le but est de diviser, n’hésitant pas à manipuler et à raviver la douleur des familles des victimes. Par respect pour ces mêmes familles et pour garantir la sécurité de mon public, les concerts ne seront pas maintenus », a expliqué l'artiste sur les réseaux sociaux, précisant qu'une autre date est programmée en février 2019, au Zénith de Paris.

Plus tôt dans la journée, Philippe de Veulle, avocat de deux victimes des terroristes qui ont frappé au Bataclan le 13 novembre 2015, avait saisi le procureur de la République pour ouvrir une enquête judiciaire sur les propos de Médine dans ses chansons. Il y a plusieurs mois, Marine Le Pen et Laurent Wauquiez s'étaient également émus de la venue du rappeur dans une salle aussi symbolique que le Bataclan. En 2005, Médine avait sorti un album intitulé Jihad où sur la jaquette il tenait un énorme sabre et en 2015, une semaine avant les attentats de Charlie Hebdo, il appelait à « crucifier les laïcards comme à Golgotha » dans la chanson Don't Laïk.

Le 21/09/2018

Valeurs Actuelles