Police Amsterdam

Le pire aurait été évité. « La police a arrêté sept hommes jeudi (…) soupçonnés d’être à un stade très avancé dans la préparation d’un attentat terroriste majeur aux Pays-Bas », a déclaré le ministère public dans un communiqué.

« Le ministère public et la police sont convaincus qu’une attaque terroriste a été empêchée avec l’arrestation des suspects » en fin d’après-midi à Arnhem (est) et à Weert (sud), a indiqué le parquet.

Un homme d’origine irakienne, cerveau de l’attentat déjoué

Au cours d’une enquête qui a duré plusieurs mois, la police a observé un « groupe terroriste » gravitant autour d’un homme d’origine irakienne âgé de 34 ans, condamné en 2017 pour avoir tenté de se rendre en territoire contrôlé par Daesh, a-t-il poursuivi.

L’homme, identifié comme Hardi N. par les médias locaux, est soupçonné d’être le cerveau de l’attentat déjoué. Il planifiait une attaque « lors d’un grand événement aux Pays-Bas et voulait faire de nombreuses victimes, selon les services de renseignement néerlandais (AIVD) », poursuit le parquet.

La menace était « extrêmement grave »

« Nous sommes intervenus maintenant car la planification de l’attentat était à un stade très avancé », la menace était « extrêmement grave », a affirmé auprès de la télévision publique néerlandaise Jirko Patist, porte-parole du parquet, ajoutant que tous les membres du groupe avaient été arrêtés.

L’âge des accusés, originaires d’Arnhem, Rotterdam et de villages proches de ces villes, varie de 21 à 34 ans. Deux d’entre eux ont également été condamnés pour avoir essayé de rejoindre l’Irak ou la Syrie. Les suspects prévoyaient de perpétrer l’attentat « à l’aide de ceintures explosives et de kalachnikovs AK47 lors d’un événement et de faire exploser une voiture piégée à un autre endroit », a précisé le ministère public.

L’enquête n’a pas encore permis de déterminer la cible exacte des suspects, qui seront présentés à un juge d’instruction à Rotterdam vendredi.

Le 28/07/2018 avec AFP

20 Minutes