samedi 7 juillet 2018

L'Autriche sur la route des migrants

L'auteur ou les auteurs du présent article ne sont en rien membres du RN, ou d'un mouvement de cette famille politique -à la connaissance du BYR- et ils ne partagent pas forcément les idées défendues ici Liberté Politique Par Constance Prazel le 06/07/2018 Le 14 juillet 1683, on ne fêtait pas encore la prise de la Bastille. Le 14 juillet 1683, débutait le siège de Vienne par les Ottomans, dernière grande offensive d'un Empire déjà sur le déclin contre la puissance habsbourgeoise, qui depuis deux siècles... [Lire la suite]
vendredi 6 juillet 2018

Vienne, symbole de la Reconquête des peuples européens

Editorial de Gilles Lebreton, Chef de la Délégation Française ENL au Parlement européen du 04/07/2018 Juillet 1689, le peuple autrichien chasse les Ottomans des murs de Vienne, inaugurant le reflux irréversible de ceux-ci avant leur expulsion définitive du continent européen. Juillet 2018, l'Autriche prend pour six mois la présidence d'une Union européenne qui doit désormais faire face à la résilience des peuples européens. Nous tenons tout particulièrement à saluer nos collègues et amis autrichiens du FPÖ, engagés dans un... [Lire la suite]
lundi 2 juillet 2018

Immigration : nos alliés autrichiens du FPÖ et italiens de la Lega défendent fermement leurs frontières nationales

Editorial de Nicolas Bay, co-président du groupe ENL, paru dans « La lettre du Groupe Europe des Nations et des Libertés » du 25 juin 2018 Chers amis, Comme je vous l’annonçais la semaine dernière, c’est aujourd’hui le lancement de la présidence autrichienne de l’Union européenne, pour six mois. Sans attendre le débat qui aura lieu mardi à Strasbourg, nous savons que la coalition FPÖ/ÖVP au pouvoir en Autriche veut avant tout un « changement de paradigme » dans la politique migratoire européenne. Mardi 26, l’Autriche a... [Lire la suite]
dimanche 10 juin 2018

Les menaces d'Erdogan

Le Président turc veut-il que les Nations européennes prennent enfin conscience de l'immense danger que fait peser dans nos pays d'Europe la présence d'une communauté musulmane multiple et radicalisée ?  Protestant contre les décisions gouvernementales autrichiennes de fermer sept lieux de culte islamistes- des mesures nécessaires dont notre gouvernement devrait s'inspirer- mais surtout celles interdisant aux responsables turcs d'organiser des meetings en Autriche en vue du double scrutin présidentiel et législatif... [Lire la suite]
samedi 9 juin 2018

L'Autriche lance son combat contre «l'islam politique»

Lors de son élection comme chancelier d'Autriche, en décembre dernier, Sebastian Kurz, du haut de ses 31 ans, promettait une «tolérance zéro» envers un islam qu'il espérait devenir «européen». Vendredi, les premières réformes de son gouvernement, codirigé par le parti conservateur (ÖVP), dont il est le chef, et le parti de la liberté (FPÖ, extrême droite), ont été annoncées. «Des sociétés parallèles, l'islam politique et la radicalisation n'ont pas leur place dans notre pays», a argué le jeune dirigeant lors d'une... [Lire la suite]
mercredi 4 avril 2018

L'Autriche veut interdire le port du voile en maternelle et primaire

Le gouvernement autrichien du conservateur Sebastian Kurz, allié à l'extrême droite  FPÖ, a indiqué aujourd'hui préparer une loi à valeur de "symbole" pour interdire le port du voile aux fillettes au jardin d'enfant et à l'école primaire. Le projet de texte devrait être finalisé avant l'été, a précisé le ministre de l'Educaion  Heinz Faßmann lors du conseil des ministres, expliquant qu'il voyait dans cette initiative "une mesure symbolique", indépendamment du nombre d'enfants concernés dans les écoles maternelles et... [Lire la suite]
mercredi 17 janvier 2018

En Autriche : la natalité plutôt que l’immigration

Boulevard Voltaire Par Alexandre Coligny * le 17/01/2018 Le gouvernement autrichien dirigé par le néo-conservateur Sebastian Kurz, qui a fait couler beaucoup d’encre en Europe occidentale du fait de son alliance avec le parti d’extrème droite  FPÖ, a l’intention de mettre en place, dès le 1er janvier 2019, un bonus familial qui prendra la forme d’une réduction d’impôts pour les familles avec des enfants, dans le but de relancer la natalité. Comme toute l’Europe centrale, l’Autriche n’échappe pas à un taux de natalité en... [Lire la suite]
dimanche 17 décembre 2017

Pourquoi le nouveau gouvernement autrichien peut changer la donne en Europe

Boulevard Voltaire Par Ferenc Almassy le 17/12/2017 Conséquence rapide et directe de la calamiteuse gestion germanique de la crise des migrants de 2015, l’Allemagne et l’Autriche sont dans une phase très difficile de flottement politique. Mais vendredi, l’Autriche a mis un terme à son calvaire, qui s’est avéré être une mutation. L’Autriche a désormais – comme ça y est d’usage – un gouvernement de coalition, réunissant les conservateurs du ÖVP avec, cette fois, les nationaux-libéraux du FPÖ. Une coalition qui pourrait bien... [Lire la suite]
samedi 16 décembre 2017

Autriche : après un accord avec les conservateurs, l'extrême droite obtient les ministères de l'Intérieur, de la Défense...

  L'extrême droite a obtenu les ministères régaliens de l'Intérieur, de la Défense et des Affaires étrangères dans le nouveau gouvernement formé avec le conservateur Sebastian Kurz, a annoncé le dirigeant du Parti de la liberté de l'Autriche (FPÖ), samedi 16 décembre. Heinz-Christian Strache s'exprimait lors d'une conférence de presse à Vienne. Il assumera, pour sa part, les fonctions de vice-chancelier et de ministre de la Fonction publique et des Sports. L'Intérieur et les Affaires étrangères avaient... [Lire la suite]
vendredi 15 décembre 2017

Autriche : le chancelier Sebastian Kurz scelle un accord de coalition avec les populistes du FPÖ

Sebastian Kurz et le Parti de la liberté d'Autriche (FPÖ) ont annoncé avoir scellé un accord de coalition, ouvrant les portes de la chancellerie au jeune dirigeant gouverneur et signant le retour du parti anti-immigration au gouvernement. «Nous sommes parvenus à un accord de gouvernement pour les cinq prochaines années», a annoncé Sebastian Kurz, qui s'exprimait aux côtés du chef du parti populiste anti-immigration FPÖ, Heinz-Christian Strache, à l'issue d'une dernière journée de négociations. «Les électeurs nous ont donné le... [Lire la suite]